Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee

Publié le par mademoisellechristelle

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee

.

L’histoire : Dans une petite ville d'Alabama, à l'époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche.

Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis –, a connu un tel succès. Mais comment est-il devenu un livre culte dans le monde entier ?

C'est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a écrit un roman universel sur l'enfance. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique.

Couronné par le prix Pulitzer en 1961, « Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur » s'est vendu à plus de 30 millions d'exemplaires dans le monde entier.

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee

.

Ce que j’en pense : ce roman est considéré comme un classique de la littérature américaine et son auteure a obtenu le prix Pulitzer en 1961. Il ne pouvait donc qu’attiser ma curiosité..

Et pourtant, j’ai été assez mitigée en le refermant.

Le roman tourne surtout autour du quotidien de deux frères et sœurs, Jem et Scout, âgés de douze et huit ans, avec d’interminables descriptions de la ville de Maycomb où ils vivent, de ses habitants, de leurs bêtises chez les voisins, et des prémices de leur adolescence.

Or, la partie la plus intéressante du roman, à savoir le procès de Tom Robinson, un homme noir injustement accusé du viol d’une femme blanche, ne dure que le temps de quelques  pages (50 pages sur 430 c’est peu et c’est frustrant !).

Mais pourquoi le sujet principal du roman occupe-t-il si peu de place ?

Pour pouvoir répondre à cette question, j’ai appliqué l’un des conseils qu’Atticus a donné à sa fille : je me suis mise à la place du narrateur, Scout.

Le monde est bien différent de celui des adultes, quand on est une petite fille de huit ans : « fais pas ci, fais pas ça », « tiens-toi droite », « tu es une jeune demoiselle maintenant ».  Son univers est donc à mille lieues de toutes les préoccupations des adultes : « doit-on condamner un homme du simple fait de sa couleur ? » « la parole des blancs a–t-elle plus de valeur que celles des noirs ?» « quelle est la place de chacun dans la société ? ».

C’est la raison pour laquelle je pense que le début est si long et pourquoi l’auteure a mis si longtemps à planter le décor.

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee

.

A huit ans, on ne comprend pas les enjeux d’une accusation de viol d’un homme noir envers une femme blanche en période de lutte pour les droits civiques des noirs. On ne comprend d’ailleurs pas ce qu’est un viol tout court. Aussi, l’auteure s’est-elle principalement attachée aux préoccupations et à la vision naïve de ces deux enfants. Le récit aurait certainement été différent (et beaucoup plus enrichissant) si Atticus, le père et avocat de Tom, l’aurait raconté. D’ailleurs, lorsque vient le temps du procès de Tom.. il est physiquement impossible de se détacher du livre !

J’ai trouvé ce roman extrêmement bien écrit car le lecteur entre véritablement dans l’univers des deux enfants et se sent comme un citoyen de Maycomb à part entière.

Les personnages sont très attachants et pleins d’humanité : Scout est naïve et espiègle à la fois, mais dotée d’une très grande maturité et vivacité d’esprit pour son âge. Son frère, Jem, est en pleine crise d’adolescence mais éprouve une profonde affection pour sa sœur. Quant à leur père, Atticus, il est un modèle de courage et d’intelligence pour ses enfants.

A mon sens, l’histoire et le message de tolérance de « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » est intemporel. Il devrait figurer aux programmes scolaires d’aujourd’hui pour enfin proposer aux enfants des livres qui leur feraient aimer la lecture.

Pour la petite anecdote, et alors qu’il s’agissait de son seul roman publié, le second roman de Harper Lee, vient de sortir aux Etats-Unis. Ce livre serait une suite de « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » dans laquelle on retrouverait notamment Scout des années plus tard. Affaire à suivre lire..

Ma note : 3,5/5

 

Publié dans Littérature

Commenter cet article

Léa Touch Book 09/08/2015 17:31

J'ai adoré ce roman :)

mademoisellechristelle 06/09/2015 19:07

Un très bon moment de lecture en effet :)

Bernieshoot 09/08/2015 16:09

Il faut sans doute aussi remettre ce livre dans le contexte de 1961 et la société a beaucoup évoluée depuis cette année là