Révolution d'Hilary Mantel

Publié le par mademoisellechristelle

Révolution d'Hilary Mantel

Ce que dit la quatrième de couv’ : Trois jeunes avocats ambitieux sont venus à Paris dans l'intention d'y faire carrière. Criblé de dettes, Jacques Danton rêve de gloire et de fortune. Malgré sa disgrâce physique, il dégage un puissant magnétisme érotique. Maximilien de Robespierre est un jeune homme brillant, frêle et appliqué, que la violence effraie. Sensible et épris de liberté, il souhaite ardemment changer le système inégalitaire de la France. Camille Desmoulins est un pamphlétaire de génie. Fantasque et charmeur, il est obsédé par une femme mais fiancé à une autre, sa fille.

Ces trois amis vont bientôt se retrouver au cœur de la Révolution. Après avoir goûté l'ivresse du pouvoir, que restera-t-il de leurs idéaux ? Et de leur amitié ?

Accompagné de cet impressionnant trio, le lecteur plonge à corps perdu dans les bouleversements de la Révolution française et côtoie des dizaines de personnages réels. L’esprit de l’époque est là, incandescent, enivrant et inquiétant.

Deux fois couronnée par le Booker Prize, Hilary Mantel a consacré vingt ans de sa vie à cette œuvre exceptionnelle en deux volets qui peut être considéré comme le roman incontournable de la Révolution française.

A présent que la poussière est retombée, nous pouvons commencer à examiner notre situation. A présent que la dernière tuile rouge est posée sur le toit, et que le contrat de mariage remonte à quatre ans. La ville sent l’été ; sensation pas très agréable, pour tout dire, mais pas différente de celle de l’an dernier ou des années à venir. La nouvelle maison, elle, sent la résine et la cire ; il y flotte cette odeur sulfureuse caractéristique des querelles de famille qui couvent.

Ce que j’en pense : c’est en regardant l’émission littéraire de Canal plus, « 21 centimètres », que j’ai entendu parler de ce livre. Aussi, lorsque je l’ai vu dans la masse critique du mois de mai sur Babélio, je n’ai pas hésité un seul instant et j’ai tenté ma chance. Et j’ai été ravie d’avoir été sélectionnée ! Je remercie donc Babélio et les éditions Sonatine pour l’envoi de ce livre.

Avant tout, je ne peux que saluer le travail d’Hilary Mantel. On ressent tout de suite à la lecture de « Révolution» qu’elle a réalisé un gros travail de recherches en amont. Elle a pensé au moindre petit détail, tant dans la narration que dans le caractère des personnages, c’est vraiment impressionnant.

Il faut dire que l’écriture des deux tomes de « Révolution » lui a tout de même pris vingt ans de sa vie ! D’ailleurs, je suis d’autant plus impressionnée qu’Hilary Mantel est britannique : la Révolution française ne fait donc pas partie de son patrimoine culturel. Soyons honnête, elle a réalisé un véritable coup de maître !

Malgré tout (et je sens que je ne vais pas me faire des amis), je dois avouer que je n’ai pas tout à fait accroché. 

Ah! Ça ira! Ça ira! Ça ira!
Les aristocrates à la lanterne
Ah! Ça ira! Ça ira! Ça ira!
Les aristocrates, on les pendra!

Nous démarrons le récit en l’an de grâce 1763 pour le terminer en 1791. La France est ruinée et le roi mène grand train. La reine Marie Antoinette, insouciante et aux mœurs légères est détestée des français (« Qu’on leur donne de la brioche ! »). Les prix flambent, la population se meure et réfute le Régime en place.

La suite, on la connait bien (attention, je vous vois déjà en train de googliser « révolution française »).

« Révolution » retrace le destin depuis l’enfance de trois jeunes avocats gorgés d’ambition venus à Paris dans l’intention de changer le monde. Georges-Jacques Danton a un physique et une voix imposante. Il a beaucoup de charisme et reste au demeurant pragmatique, réfléchi, fin stratège mais également bon vivant. Camille Desmoulins a une plume acerbe et acide, il est romantique et fougueux. Il tombera éperdument amoureux d’une femme mais finira par épouser sa fille. Maximilien de Robespierre est plus énigmatique. Sérieux voire austère, il est effrayé par la vue du sang. On le dit même impuissant.

Souhaitez-vous une révolution, monsieur de Robespierre ? Oui, sacredieu ! Oui, je la souhaite, cent fois oui, nous en avons besoin, et nous l’aurons.

Autour d’eux vont graviter une myriade personnages secondaires, bien connus des livres d’histoire et ressuscités ici pour l’occasion : Marat, La Fayette, Mirabeau, Choderlos de Laclos, Pétion, Bailly, Fabre d’Eglantine ou encore Saint-Just et j’en passe des dizaines d’autres. Il y avait tellement de personnages que j’ai dû à plusieurs reprises refermer le livre pour aller consulter Wikipédia (je sais, honte sur moi) pour connaitre leur rôle dans la Révolution.

Même si l’auteure est allée très loin dans la recherche et le détail, cette profusion de personnages a rendu ma lecture plutôt lourde et confuse (496 pages tout en consultant Wikipédia toutes les 5 pages, c’est long !). Je pense donc que ce livre s’adresse plus à des lecteurs qui ont une certaine connaissance de cette période et qui sauront beaucoup mieux apprécié ce type de roman.

En revanche, j’ai beaucoup apprécié qu’Hilary Mantel « fasse vivre » ses personnages. C’est comme si elle avait écouté ses personnages raconter l’Histoire de France et qu’elle nous avait ensuite retranscrit leur récit.

Son récit mêle fiction et réalité, tout en contenant une part de romanesque, comme le souligne l’auteure elle-même dans sa préface.

Au lecteur qui voudrait savoir comment distinguer les faits de la fiction, je fournirai cette indication approximative : ce qui paraît particulièrement invraisemblable a toute chance d’être vrai…

Le style d’Hilary Mantel est fluide. Les phrases courtes et saccadées donnent un certain rythme au récit. Ce n’est pas un style très lyrique et il est surtout axé sur les faits. Mais il reste au demeurant agréable à lire.

En conclusion, « Révolution » est un roman historique très dense avec beaucoup d’informations et qui conviendrait mieux à mon sens à ceux qui possèdent de solides connaissances en la matière.

Ma note : 3/5

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Léa Touch Book 16/06/2016 17:17

Ce diptyque est vraiment génial !! :)

mademoisellechristelle 16/06/2016 22:53

Assez incroyable effectivement !