Ne lâche pas ma main de Michel Bussi

Publié le par mademoisellechristelle

.

 

Ce que dit la quatrième de couv : Un couple d’amoureux dans les eaux turquoise de l’île de la Réunion.

Farniente, palmiers, soleil.

Un cocktail parfait.

Pourtant, le rêve tourne court. Quand Liane disparaît de l’hôtel, son mari, Martial, devient le coupable idéal. Désemparé, ne sachant comment prouver son innocence, il prend la fuite avec leur fille de 6 ans. Pour la police, cela sonne comme un aveu : la course poursuite, au cœur de la nature luxuriante de l’île, est lancée.

- Je monte une seconde à la chambre.
LIane n'attend pas de réponse, elle informe juste sa fille et son mari, enjouée, radieuse, tout en s'éloignant déjà de la piscine.

Ce que j’en pense : Sur la plage abandonnée.. coquillages et crustacés.. mais pas que..

Il y a aussi des enlèvements et des enquêtes policières à élucider !

Lorsque j’ai lu la quatrième de couverture, je m’attendais à un banal polar sans saveur. Grand mal m’en a pris ! Ce livre avait la saveur de la noix de coco, il était épicé comme la vanille et m’a enivré comme le rhum.

Je m’explique. Un jeune couple et leur fille sont en vacances à la Réunion. Liane, La femme, est une superbe créature élancée et l’homme, Martial, a un physique de beau blond plutôt sportif. Tout bascule lorsque Liane disparaît mystérieusement. Tout semble accuser son mari Martial et pourtant..

- Ils vont nous tuer, papa ?
Martial s'accroupit.
-Non, ma puce. Ne t'inquiète pas. Garde ta main dans la mienne. Surtout, ne la lâche pas.

Certes, le pitch et les personnages ne cassent pas des briques. Pourtant, je me suis laissée volontiers balader par Michel Bussi qui a le don de nous emmener là où on ne s’attend pas. Et le twist final m’a réellement surprise ! C’est une vraie réussite, un coup de maître comme on dit.

J’ai beaucoup aimé les petites interstices en créole car elles apportent une réelle touche d’originalité au récit et nous plonge encore plus dans l’ambiance réunionnaise. De plus, étant d’origine mauricienne, j’y ai été particulièrement sensible car nos deux créoles se ressemblent beaucoup. L'option "guide touristique" côté mer, mais également côté terre est appréciable. On y découvre la Réunion, sa population bigarrée, les souffrances qui la rongent de l'intérieur : l'alcoolisme, la drogue et l'argent facile.

Il s’agit typiquement le genre de livres que j’adore lire en vacances car il est léger et vraiment bien fait. A déguster allongée sur un transat sans modération !

Ma note : 4/5

Publié dans Littérature

Commenter cet article

Marie Kléber 12/12/2016 12:26

J'aime en effet les romans de Michel Bussi qui gardent en haleine - idéal pour un long voyage en train!
Je note celui-là dont j'ai entendu beaucoup de bien. Merci!

mademoisellechristelle 22/12/2016 21:16

Parfait pour un voyage en train ! Bonne lecture !