Harry Potter et l'enfant maudit de Jack Thorne

Publié le par mademoisellechristelle

.

 

Ce que dit la quatrième de couv’ : Être Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

La gare est bondée et plongée dans une grande agitation. L’endroit déborde d’une foule de gens qui essayent tous d’aller quelque part. Au milieu de ce tohu-bohu, bouillonnant et tourbillonnant, deux grandes cages brinquebalent sur des chariots surchargés de bagages, poussés par deux jeunes garçons : JAMES POTTER et ALBUS POTTER. Ils sont suivis de GINNY, leur mère. Un homme de trente-sept ans, HARRY, porte sa fille, LILY, sur ses épaules.

Ce que j’en pense : « Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises »..

 

Comme tous les fans, lorsque j’ai découvert qu’un huitième tome de la saga «Harry Potter» allait sortir, j’ai ouvert de grands yeux ronds en hurlant un « Noooooonnnnnnnnn ?!!!!! » sorti du plus profond de mon excitation. Un huitième tome ? Mais qu’y a-t-il donc de plus à écrire ? Voldemort va-t-il ressusciter ? Un nouveau méchant va-t-il faire son apparition ? Trop de questions, trop de suspens : vite, vite, il me le faut !!! 

 

Et à présent, le précieux est à moi.. Euh.. je me trompe peut être de saga là..

 

Sur le principe, je me suis dit que s’il y a bien eu un Star Wars 7, il pouvait bien y avoir un Harry Potter 8. Pourquoi pas, après tout.. si c'est bien écrit et si les lecteurs arrivent encore à être surpris. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu'avec cette pièce de théâtre, Jack Thorne était attendu au tournant du chemin de Traverse ! Et on ne peut pas dire que le résultat a eu le succès escompté..

- Est-ce que tu peux imaginer un tout petit peu ce que je vis ? Est-ce que tu as jamais essayé ? Non. Parce que tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez. Parce que tu es incapable de dépasser ton histoire idiote avec ton père. Il sera toujours Harry Potter, tu n'y peux rien. Et toi, tu seras toujours son fils.

Je comprends que beaucoup de lecteurs n’aient pas accroché à ce nouvel opus, car il est différent des autres.

 

Dans la forme tout d’abord, car il est écrit sous la forme d’une pièce de théâtre. On ne peut donc pas le lire comme on lirait un roman. Dans le fond ensuite, car le roman raconte l’histoire du fils de Harry Potter : Albus Severus Potter (tiens, tiens, il me semble que ces prénoms sont familiers).

Même si j'ai éprouvé du plaisir à retrouver mes héros favoris, il y a à mon sens deux histoires distinctes : celle de Harry et celle d’Albus. Et on ne peut qu’être déçu lorsqu’on s’attend à retrouver l’univers de Harry alors que l’on est dans celui d’Albus. C’est d’ailleurs précisément le sujet du roman et ce que recherche Albus : s’émanciper de son père et se construire sa propre identité. «Harry Potter et l'enfant maudit» raconte l'histoire de la nouvelle génération de sorciers. Beaucoup de lecteurs n'ont pas approuvé la personnalité de Harry, Ron et Hermione, mais ils sont un choix et un parti pris de l'auteur.

 

Aussi, pour apprécier le livre faut-il s’émanciper de la saga Harry Potter.

Albus est différent et c'est plutôt une bonne chose, non ? Tu sais, il voit très bien que tu fais ton Harry Potter. Ce qu'il veut, c'est voir qui tu es vraiment.

Je vous laisse la surprise de l’intrigue et en juger par vous-même, fan ou non. Le roman porte avant tout sur la quête de soi et le rapport que l’on peut entretenir avec son passé. A dire vrai, le personnage d’Albus m’a un peu agacée parfois. Je lui trouve les mêmes travers que son père (ça va être difficile, pour l’émancipation) et j’ai souvent eu l’envie de lui secouer les puces !

 

« Harry Potter et l’enfant maudit » reste tout de même un bon page turner avec une intrigue bien ficelée. Ce n’est pas l’histoire philosophique du siècle (et ce n’est pas ce qu’on lui demande) mais je trouve que l’on passe tout de même un bon moment. A conseiller pour les longues soirées d’hiver au coin du feu.

 

« Méfait accompli ».

Ma note : 3,75/5

Publié dans Littérature

Commenter cet article