Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Osez... les conseils d'un gay pour faire l'amour à un homme d'Erik Rémès

Publié le par mademoisellechristelle

OsezL’histoire : « Ce petit guide du sexe explique de manière simple, libre et décomplexée les mille et une façons de faire l’amour à un homme ». En effet, il s’agit un manuel plutôt ludique à l’attention des femmes hétérosexuelles qui désirent connaître plus amplement l’anatomie et la sexualité des hommes. Et qui connait mieux la sexualité masculine.. qu’un homme lui-même !

Ainsi, Erik Rémès passe en revue les différentes zones érogènes (même les plus inattendues) de nos partenaires et nous explique comment les stimuler. Il aborde également différentes pratiques ou autres jeux pimentant les relations sexuelles avec nos amants hommes.

Alors, les secrets d’un homme pour comprendre les hommes, c’est quoi ?

Ce que j’en pense : Tout d’abord, je souhaitais vivement remercier Virginie de la boutique Welcome Love grâce à qui j’ai osé.. aborder la sexualité masculine à travers les yeux d’un homme.

Ce concept tout à fait original a d’emblée titillé ma curiosité dès que j’ai vu ce bouquin ! Aussi, je me suis empressée de dévorer ce manuel avec impatience et curiosité.

Bon.. Je me suis tout d’abord demandée si Erik Rémès n’avait pas un peu fumé la moquette quand même.. Sa théorie consiste à dire que nous autres hétérosexuelles, avons une sexualité beaucoup trop étriquée et moins épanouissante que les homosexuels, qui, eux, ont une sexualité beaucoup plus débridée et désinhibée. L’auteur ajoute que la fidélité et la monogamie ne seraient pas la tasse de thé des homos qui préfèreraient collectionner les partenaires. Quoi, comment ça, vous avez dit cliché ?

Du coup, pour la crédibilité, on repassera..

Aussi, afin de nous libérer des carcans imposés par la société, Erik Rémès nous livre un mode d’emploi façon kit Ikéa pour réussir à faire grimper au plafond notre Jules, cet hétéro un peu coincé. Et là, il y a vraiment de quoi faire et il y en a pour tous les goûts !

Malgré ma petite appréhension du début, j’ai beaucoup aimé la plume d’Erik Rémès qui, en plus d’être pédagogue, ponctue son récit par quelques traits d’humour, ce qui rend la lecture d’autant plus agréable. Même si son guide s’adresse à mon sens à des débutantes, certaines idées sont intéressantes et donnent envie d’être mises en pratique.

Attachez-le […], jouez à la vamp, laissez-vous aller. Faites le strip-tease du siècle. […] Portez des dessous sexy. Mettez une musique d’ambiance. Buvez quelques coupes de champagne. Commencez par toucher votre corps avec vos mains. Au début, jouez les pudiques puis lâchez-vous. Retirez vos dessous progressivement. Approchez-vous de votre partenaire en le regardant droit dans les yeux. Avec les femmes, il est presque toujours préférable d’y aller en douceur. Chez les hommes, au contraire, on préfèrera souvent la fermeté.

Il y a tout de même une difficulté majeure dans les cas pratiques proposés. En effet, Erik Rémès suggère dans plusieurs passages que nous mettions en confiance notre homme afin de pouvoir faire joujou avec sa prostate. Et c’est là que ça coince (sans mauvais jeu de mots..) car je ne connais que très peu d’hommes hétérosexuels ouverts sur le sujet. Et là, franchement, cher Erik, je ne vois pas du tout comment présenter la chose ! Alors, si vous me lisez...

Enfin, j’ai relevé un point négatif non négligeable et qui mériterait un aller express dans la chambre de la douleur façon Christian Grey : les fautes d’orthographe ! Et ça, c’est tout simplement impardonnable !!! Maintenant tournez-vous, mon cher Erik, car vous allez avoir la fessée !!! Oups, on dirait que je m’égare là...

 

grand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-pgrand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-pgrand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-p

 

Et pour finir, une petite citation : « A l’heure où seul compte le pouvoir (financier, moral, hiérarchique etc..) que l’on peut prendre sur les autres, le sexe et l’amour libèrent. Quand notre corps est en émoi, les barrières de la conscience et de la raison sont dépassées. L’amour rend fou. Et tant mieux. Il permet de dépasser sa timidité et la peur que nous a inculquée la société. Cet amour qui guide notre vie, ce désir incarné, ce sentiment toujours atteint et éclipsé, fruit de nos entrailles, moteur impitoyable de notre chair, de notre être et de la vie. Les corps se suivent et se ressemblent, s’enchâssent, s’assemblent, s’emboîtent et s’encastrent. Et se lassent. Un désir en chute perpétuelle qui se casse et se tue à chaque rencontre. Puis renaît et bande. »

 

Et sinon, Welcome Love c'est quoi ?

Welcome Love est le terrain de jeu idéal pour ceux qui souhaitent mettre une petite note pimentée à leurs relations amoureuses ou tout simplement pour celles et ceux qui aiment l'amour !

On y vend des gadgets, cosmétiques et joujoux en tout genre qui vous permettront de découvrir l'amant ou la maitresse sensuelle qui sommeille en vous..

L'équipe est hyper sympa et accessible (demandez Virginie, elle est au top !) et vous renseignera dans la joie et la bonne humeur ! Une visite dans le magasin et c'est le sourire à la sortie garanti !

Les deux boutiques se situent au 127 Boulevard Voltaire - 75011 Paris (Métro Voltaire-Charonne).. 

welcome-love.jpg

et au 12 rue des Ecouffes - 75004 Paris (Métro Saint-Paul)

welcome-love-ii.jpg

 

Bon shopping !

Publié dans Littérature

Partager cet article

Repost 0

Le grand Cœur de Jean-Christophe Rufin

Publié le par mademoisellechristelle

le grand coeurL’histoire : XVème siècle, sur une île grecque. Un homme se cache, persuadé qu’il est traqué et qu’on cherche à le tuer.  Sachant qu’il n’échappera pas à ses poursuivants, il éprouve le besoin de coucher sur le papier le récit de sa vie. Et quelle vie ! Fils d’un simple pelletier, il est devenu l’un des hommes les plus riches et les plus influents de France.

Il a connu à la fois l’humiliation, la chute, la fortune, la gloire, puis la prison, la fuite et le dépouillement. Il a aussi bien fréquenté les personnes de conditions modestes, que les bourgeois, le Pape ou encore le Roi Charles VII en personne. Il a parcouru la France entière et développé les relations de la France avec l’Orient. Il fut marqué par trois grandes histoires d’amour dont la plus bouleversante fut avec Agnès Sorel, la maitresse favorite du roi.

Cet homme au destin extraordinaire, c’est Jacques Cœur.

Ce que j’en pense : Tout d’abord, je souhaitais vivement remercier les éditions Folio pour m’avoir fait découvrir Jean-Christophe Rufin que je n’avais encore jamais lu jusqu’à présent, mais dont j’avais entendu énormément de bien.

Je ne connais que très peu le Moyen Age et je n’ai que très peu de souvenirs de mes cours d’histoire sur le sujet (et pourtant, hier encore, j’avais vingt ans..). Toutefois, le personnage de Jacques Cœur a tout de suite éveillé ma curiosité car il semblait avoir vécu une existence plus qu’extraordinaire. De plus, j’ai toujours été fasciné par ces personnages de l’histoire ayant accompli de grandes choses tout en étant partis de rien.

Je me suis donc plongée avec curiosité et avidité dans les mille et une vies de Jacques Cœur..

Jacques-coeur.jpgJ’ai tout de suite aimé ce personnage issu d’un milieu très simple mais doté de grandes capacités intellectuelles.. et relationnelles ! En effet, l’enfant (de) Cœur se révèlera très vite être un excellent chef de bande et un fin négociateur.. qualités qui lui seront bien utiles dans son parcours de vie ! On peut prêter de nombreuses autres qualités à ce personnage : le courage, l’ambition, la ténacité et un petit côté astucieux qui m’a assez séduit.

Et d’ailleurs, Jacques Cœur est aussi un homme à femmes (un bourreau des cœurs ?) et les trois femmes de sa vie tiendront une grande place dans la sienne. La relation qu’il vivra avec Agnès Sorel marquera à jamais son existence et à ce titre, je dois avouer que Jean-Christophe Rufin a réussi avec brio à décrire et transmettre au lecteur l’intensité et la tendresse de leur relation.

Le style de Rufin est tout simplement une leçon d’écriture ! Son livre est admirablement bien écrit et se lit vraiment très facilement, même pour les lecteurs qui, comme moi, n’ont que peu de connaissances de l’époque du Moyen Age.

Agnes-Sorel.jpgAinsi, nous sommes véritablement plongés dans le tourbillon de la vie de Jacques Cœur pour ne s’en détacher que très difficilement. On sent que l’écriture de ce roman a dû demander beaucoup de travail de recherches à son auteur car je ne suis pas sûre que la documentation sur Jacques Cœur soit foisonnante. Il m’apparait donc évident que Rufin ait été contrait de combler les « trous » historiques avec son imagination.

Toutefois, petit bémol : Rufin se perd parfois dans des détails qui perdent également le lecteur en cours de route et qui rendent le récit un peu « pesant ». Certains passages auraient pu être raccourcis et parfois, le dialogue aurait pu être privilégié aux longues descriptions pour donner un côté plus vivant à l’histoire. N’oublions pas tout de même que ce livre compte un peu moins de 600 pages en format poche !

Enfin, chers amis lecteurs, en lisant Le grand Cœur, ne vous attendez pas à lire une biographie de Jacques Cœur mais plutôt un roman historique car Rufin a réussi là où d’autres ont échoué avant lui : il a romancé l’histoire.. et l’a rendue crédible !

Tellement crédible que j’ai parfois eu l’impression de lire non pas un simple roman mais de véritables confessions : comme si Jean-Christophe Ruffin était devenu Jacques Cœur..

 

grand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-pgrand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-pgrand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-p


 

Et pour finir, une petite citation : « Il est âge où l'on peut forcer sa nature avec sincérité et se convaincre, jour après jour, que l'on suit un chemin nécessaire alors qu'il vous éloigne de votre volonté profonde et que l'on s'égare. L'essentiel est de garder assez d'énergie pour changer lorsque l'écart devient souffrance et que l'on comprend son erreur ».

 

 


 

Publié dans Littérature

Partager cet article

Repost 0

Avant d'aller dormir chez vous d'Antoine de Maximy

Publié le par mademoisellechristelle

avant-d-aller-dormir-chez-vous_instagram.jpgL’histoire : l’animateur et réalisateur Antoine de Maximy revient sur son histoire personnelle et sa carrière afin de nous raconter sa vie de globe-trotter mais surtout.. de globe-squatter ! En effet, le grand public l’a découvert à travers l’émission « J’irai dormir chez vous », qu’il a transformé plus tard en long métrage, « J’irai dormir à Hollywood ».

En lisant son autobiographie, nous apprenons qu’Antoine de Maximy a été reporter de guerre, a plongé en sous-marin au fond du Pacifique, dormi à la cime des arbres en Amazonie ou dans les fumées d’un volcan en Afrique, exploré la calotte glaciaire du Groenland, les tépuis du Vénézuela ou les coulisses du métro parisien, filmé les bipèdes que nous sommes mais aussi nos cousins les singes.. Bref, qu’Antoine de Maximy a eu une vie trépidante !

Dans son livre, il révèle les secrets et anecdotes de tournage de son émission « J’irai dormir chez vous » et de son film « J’irai dormir à Hollywood » : les évènements qui l’ont amené à créer ce concept unique, ses plus belles rencontres, ses moments de grosse frayeur ou encore ses crises de fou rire.

C’est donc en toute simplicité qu’Antoine de Maximy nous livre les secrets de sa vie d’aventurier, en permanence guidée vers la découverte de l’autre, mais peut être finalement et plus simplement à la recherche de soi..

Ce que j’en pense : « Quand rien n’est prévu, tout est possible ! », telle est la devise d’Antoine de Maximy. Vous savez, ce drôle de personnage en chemise rouge qui s’invite à dormir chez vous..

antoine de maximyJ’ai toujours été une grande fan de « J’irai dormir chez vous » (ou JDCV pour les intimes) car l’émission ne cherche pas le scandale ou le drame pour faire de l’audimat. Elle nous présente des gens comme vous et moi, tels qu’ils sont dans leur quotidien : ces gens-là ne trichent pas et me donnent encore foi en l’humanité quand je vois qu’ils sont prêts à accueillir un inconnu chez eux. Pour ma part, si un drôle de bonhomme en chemise rouge me demandait de dormir chez moi, il se ferait envoyer paître sur le champ..

Ainsi, JDCV nous fait découvrir ce qui se passe chez les autres (n’y aurait-il pas un peu de voyeurisme là-dedans ?) : les us et coutumes, la gastronomie, les conditions de vie etc.. tout en restant confortablement vautré dans son canapé.

Bien évidemment, les voyages se vivent.. en voyageant, mais mon maigre budget ne me permet malheureusement pas de partir où je veux quand bon me semble.. Du coup, je les vis par procuration avec Antoine de Maximy !

Antoine de Maximy doit être le dernier descendant sur Terre du Bisounours car il est éternellement optimiste et voit toujours le verre à moitié plein. D’ailleurs, regarder un épisode de « J’irai dormir chez vous » vous redonne une bonne dose de pêche et l’envie vous aussi de tenter l’aventure de l’autre côté du palier en allant faire connaissance avec votre voisin.

Toutefois, ce côté un peu trop lisse et conventionnel m’a quelques fois dérangé car Antoine de Maximy ne présente que le côté positif des choses et cache le côté « obscur » de la force, qui est partie intégrante de la vie lui aussi. Ainsi, il révèle dans son livre qu’il n’hésite pas à couper certaines scènes qui présentent un aspect plus sombre de ses voyages ou de ses rencontres.

Mais Antoine de Maximy c’est aussi une sacrée tête de mule ! Et cet entêté va nous raconter comment il s’est battu pour vendre son concept JDCV face à des chaines de télé et des producteurs peu enthousiastes.

antoine-de-maximy-II.jpgAntoine de Maximy a eu la chance d’avoir eu au moins mille vies en une car il a eu un parcours rocambolesque : sachez qu’il a visité pas moins de 80 pays et plusieurs fois pour certains ! Mais pour mener une telle vie, il y a un prix à payer. Ainsi, il n’évoque sa vie privée catastrophique que par petites touches discrètes et pudiques. Il n’est que très peu présent pour sa femme et sa fille et l’on sent nettement que, même s’il regrette cette absence, il dépend du voyage comme l’on dépend d’une drogue, et ce sont les multiples rencontres qu’il fait qui donnent un sens à sa vie.

C'est peut être d'ailleurs cela qu'il recherche à travers ses voyages : un sens à sa vie..

L’autobiographie d’Antoine de Maximy n’est pas de la grande littérature (on sent clairement qu’Antoine n’est pas écrivain) mais elle vous permettra de passer un agréable moment, de sourire.. parfois et de vous émerveiller.. toujours. « Courir le monde de toutes les façons possibles, ce n'est pas seulement la découverte des autres, mais c'est d'abord l'exploration de soi-même, l'excitation de se voir agir et réagir. C'est le signe que l'homme moderne a pris conscience du gâchis qu'il y aurait à rendre passive une vie déjà bien courte ». (Xavier Maniguet)

 

grand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-pgrand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-pgrand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-p

 

Et pour finir, une petite citation : « Tout cela m’a permis de comprendre que lorsqu’on veut quelque chose, il ne faut pas hésiter à le demander. Qu’est-ce qu’on risque ? Un refus mais c’est tout. J’ai découvert qu’il ne faut pas craindre les refus. Et quand, bien des années plus tard, je demanderai aux gens à aller dormir chez eux, ça ne sera pas plus compliqué. »

 

 


Publié dans Littérature

Partager cet article

Repost 0

Archives