Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll

Publié le par mademoisellechristelle

Alice au pays des merveillesL’histoire : Alice est une petite fille espiègle vivant dans l’Angleterre du XIXème siècle. Un jour, alors qu’elle s’ennuyait sur la berge d’un fleuve, elle croit voir passer un lapin blanc avec une montre à gousset et décide de le suivre. Jusque-là, tout va bien..

Ce lapin pénètre dans un terrier qui va la conduire, après quelques péripéties, tout droit vers le pays des merveilles. Là, elle fera la connaissance d’étranges créatures : un chapelier fou, un lièvre de mars, une chenille fumeuse de narguilé.. Mais le plus étrange des habitants du pays des merveilles reste encore son souverain, la reine de cœur..  

Ce que j’en pense : pour la petite anecdote, Alice aux pays des merveilles est une histoire créée par  le britannique Charles Lutwidge Dodgson qui voulait amuser trois petites filles (dont l'une s’appelait Alice Lidell) lors d’une promenade. Il l’a publiée plus tard sous le pseudonyme de Lewis Carroll.

Lorsque j’ai effectué mes recherches pour la rédaction de ce billet, j’ai trouvé plusieurs sites internet racontant les relations plus qu’ambiguës entre Lewis Caroll et la petite Alice : pour en voir un, c’est ici. En ce qui concerne cet aspect sombre de l’histoire, je laisse chacun juge et maitre de ses pensées mais je tenais quand même à signaler ce fait.

Comme beaucoup, je n’avais jamais lu l’œuvre originale et m’étais contentée du film de Disney. Grâce au film, nous étions transportés dans un monde magique où les fleurs chantent, les chats sourient et les chenilles fument le narguilé.. Je me rappelle qu’étant petite, j’en prenais plein les yeux et plein l’imagination. C’était comme se retrouver dans un rêve..

Malheureusement, je ne suis pas parvenue à retrouver cette sensation grâce au bouquin..

alice-au-pays-des-merveilles-I.jpegTout d’abord, j’ai trouvé l’histoire plutôt fouillis et l’enchainement des rencontres trop rapide. L’abondance des personnages m’a un peu gênée dans la compréhension du texte. Plus Alice fait de nouvelles rencontres, moins on comprend où l’auteur veut en venir. Il s’agit vraisemblablement d’un parcours initiatique pour la petite Alice mais je n’en ai compris ni l’objet, ni la morale (ce qui est assez embêtant pour un conte).

Ainsi, nous parcourons le pays des merveilles avec Alice pour guide et assistons à la transformation d’Alice passant du stade d’enfant à celui de jeune fille.

Je ne me suis donc pas sentie au pays des rêves ou des merveilles mais plutôt au pays.. du brouillard (normal me direz-vous, l’histoire se déroule en Angleterre !)

Ensuite, je n’ai pas beaucoup aimé le personnage d’Alice qui a un petit côté « enfant gâtée » et capricieuse (une vraie tête à claques) et qui, mais cela reste entre nous, n’a pas vraiment inventé l’eau chaude.

Le style anglais du XIXème ne m’a pas gênée outre mesure et je regrette même de ne pas l’avoir lu dans sa langue originale. En effet, le texte original est truffé de petits jeux de mots  et de notes d’humour de l’auteur : heureusement que les éditions du livre de poche ont inséré des notes de bas de page pour les signaler et les expliquer !

Au final, Alice au pays des merveilles reste tout de même un joli conte mais la magie n’a pas opéré cette fois-ci en ce qui me concerne. Peut-être ai-je grandi après tout..

 

grand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-pgrand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-p


Et pour finir, une petite citation : « N'imaginez jamais ne pas être autrement que ce qu'il pourrait sembler aux autres que ce que vous étiez ou auriez pu être n'était autrement que ce qu'aurait pu autrement leur sembler être ce que vous étiez »

 

 Voici l'une des scènes que je préfère du film

 

 

 


 

 

 


Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La brise 17/04/2015 11:42

Le style fouilli et chaotique est dû je pense à l'opium (n'oublions pas ce penchant de la bourgeoisie londonienne du 19e siècle). Mais s'il on arrive à faire abstraction de ce chaos et à se laisser porter (un peu comme sous drogue), Alice au pays des merveilles est un voyage dans un pays merveilleux "de plus en plus curieux" et esttruffé de reflexion sur la société de son époque (et d'aujourd'hui) comme l'absurdité du monde moderne et la fuite en avant onirique.
Le bouquin est plein de jeux de mots et de phrases très profondes ma préféré étant : “If I had a world of my own, everything would be nonsense. Nothing would be what it is, because everything would be what it isn't. And contrary wise, what is, it wouldn't be. And what it wouldn't be, it would. You see?”