Avant d'aller dormir chez vous d'Antoine de Maximy

Publié le par mademoisellechristelle

avant-d-aller-dormir-chez-vous_instagram.jpgL’histoire : l’animateur et réalisateur Antoine de Maximy revient sur son histoire personnelle et sa carrière afin de nous raconter sa vie de globe-trotter mais surtout.. de globe-squatter ! En effet, le grand public l’a découvert à travers l’émission « J’irai dormir chez vous », qu’il a transformé plus tard en long métrage, « J’irai dormir à Hollywood ».

En lisant son autobiographie, nous apprenons qu’Antoine de Maximy a été reporter de guerre, a plongé en sous-marin au fond du Pacifique, dormi à la cime des arbres en Amazonie ou dans les fumées d’un volcan en Afrique, exploré la calotte glaciaire du Groenland, les tépuis du Vénézuela ou les coulisses du métro parisien, filmé les bipèdes que nous sommes mais aussi nos cousins les singes.. Bref, qu’Antoine de Maximy a eu une vie trépidante !

Dans son livre, il révèle les secrets et anecdotes de tournage de son émission « J’irai dormir chez vous » et de son film « J’irai dormir à Hollywood » : les évènements qui l’ont amené à créer ce concept unique, ses plus belles rencontres, ses moments de grosse frayeur ou encore ses crises de fou rire.

C’est donc en toute simplicité qu’Antoine de Maximy nous livre les secrets de sa vie d’aventurier, en permanence guidée vers la découverte de l’autre, mais peut être finalement et plus simplement à la recherche de soi..

Ce que j’en pense : « Quand rien n’est prévu, tout est possible ! », telle est la devise d’Antoine de Maximy. Vous savez, ce drôle de personnage en chemise rouge qui s’invite à dormir chez vous..

antoine de maximyJ’ai toujours été une grande fan de « J’irai dormir chez vous » (ou JDCV pour les intimes) car l’émission ne cherche pas le scandale ou le drame pour faire de l’audimat. Elle nous présente des gens comme vous et moi, tels qu’ils sont dans leur quotidien : ces gens-là ne trichent pas et me donnent encore foi en l’humanité quand je vois qu’ils sont prêts à accueillir un inconnu chez eux. Pour ma part, si un drôle de bonhomme en chemise rouge me demandait de dormir chez moi, il se ferait envoyer paître sur le champ..

Ainsi, JDCV nous fait découvrir ce qui se passe chez les autres (n’y aurait-il pas un peu de voyeurisme là-dedans ?) : les us et coutumes, la gastronomie, les conditions de vie etc.. tout en restant confortablement vautré dans son canapé.

Bien évidemment, les voyages se vivent.. en voyageant, mais mon maigre budget ne me permet malheureusement pas de partir où je veux quand bon me semble.. Du coup, je les vis par procuration avec Antoine de Maximy !

Antoine de Maximy doit être le dernier descendant sur Terre du Bisounours car il est éternellement optimiste et voit toujours le verre à moitié plein. D’ailleurs, regarder un épisode de « J’irai dormir chez vous » vous redonne une bonne dose de pêche et l’envie vous aussi de tenter l’aventure de l’autre côté du palier en allant faire connaissance avec votre voisin.

Toutefois, ce côté un peu trop lisse et conventionnel m’a quelques fois dérangé car Antoine de Maximy ne présente que le côté positif des choses et cache le côté « obscur » de la force, qui est partie intégrante de la vie lui aussi. Ainsi, il révèle dans son livre qu’il n’hésite pas à couper certaines scènes qui présentent un aspect plus sombre de ses voyages ou de ses rencontres.

Mais Antoine de Maximy c’est aussi une sacrée tête de mule ! Et cet entêté va nous raconter comment il s’est battu pour vendre son concept JDCV face à des chaines de télé et des producteurs peu enthousiastes.

antoine-de-maximy-II.jpgAntoine de Maximy a eu la chance d’avoir eu au moins mille vies en une car il a eu un parcours rocambolesque : sachez qu’il a visité pas moins de 80 pays et plusieurs fois pour certains ! Mais pour mener une telle vie, il y a un prix à payer. Ainsi, il n’évoque sa vie privée catastrophique que par petites touches discrètes et pudiques. Il n’est que très peu présent pour sa femme et sa fille et l’on sent nettement que, même s’il regrette cette absence, il dépend du voyage comme l’on dépend d’une drogue, et ce sont les multiples rencontres qu’il fait qui donnent un sens à sa vie.

C'est peut être d'ailleurs cela qu'il recherche à travers ses voyages : un sens à sa vie..

L’autobiographie d’Antoine de Maximy n’est pas de la grande littérature (on sent clairement qu’Antoine n’est pas écrivain) mais elle vous permettra de passer un agréable moment, de sourire.. parfois et de vous émerveiller.. toujours. « Courir le monde de toutes les façons possibles, ce n'est pas seulement la découverte des autres, mais c'est d'abord l'exploration de soi-même, l'excitation de se voir agir et réagir. C'est le signe que l'homme moderne a pris conscience du gâchis qu'il y aurait à rendre passive une vie déjà bien courte ». (Xavier Maniguet)

 

grand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-pgrand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-pgrand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-p

 

Et pour finir, une petite citation : « Tout cela m’a permis de comprendre que lorsqu’on veut quelque chose, il ne faut pas hésiter à le demander. Qu’est-ce qu’on risque ? Un refus mais c’est tout. J’ai découvert qu’il ne faut pas craindre les refus. Et quand, bien des années plus tard, je demanderai aux gens à aller dormir chez eux, ça ne sera pas plus compliqué. »

 

 


Publié dans Littérature

Commenter cet article

Hélène 10/02/2014 08:57


J'aime beaucoup la simplicité de cet homme, tu me tentes bien !

mademoisellechristelle 03/03/2014 21:32


Je l'aime beaucoup aussi : il fait partie de ces personnalités que j'adorerai inviter à un diner !