Féerie générale d'Emmanuelle Pireyre

Publié le par mademoisellechristelle

féerie généraleL’histoire : Difficile de résumer le livre d’Emmanuelle Pireyre d’autant plus qu’on ne sait pas vraiment si c’est un roman, un essai ou un recueil de nouvelles.

 

Il s’agit en réalité de plusieurs petites histoires mêlant personnages réels et fictifs, sur fond de modernité avec des thèmes comme : les mangas japonais, le monde de la finance, internet..

 

Sous prétexte de petites histoires aux allures légères, Emmanuelle Pireyre nous propose en réalité une radiographie sociétale du début du 21ème siècle. A ne pas mettre entre toutes les mains cependant..

 

Ce que j’en pense : « Féérie générale » d’Emmanuelle Pireyre a obtenu le prix Médicis en 2012. Pour la petite histoire, le prix Médicis est un prix littéraire français fondé par Gala Barbisan et Jean-Pierre Giraudoux le 1er avril 1958 afin de couronner un roman, un récit, un recueil de nouvelles dont l'auteur débute ou n'a pas encore une notoriété correspondant à son talent (Source : Wikipedia).

 

 

C’est donc avec une grande curiosité que je me suis lancée dans la lecture du livre d’Emmanuelle Pireyre puisque c’était le premier prix Médicis que je lisais. Je ne cours pas après les prix littéraires d’habitude, mais un livre que tout le monde qualifiait d’OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) ne pouvait qu’attiser ma curiosité.

 

Eh bien, chose très rare, je dois avouer que la lecture de ce livre fut difficile..

 

On ne peut que remarquer le gros problème de forme dont souffre ce roman. En effet, Emmanuelle Pireyre se lance dans une sorte de plongée dans les consciences du début du 21ème siècle dont elle va emprunter les idées aux uns, prélever des échantillons dans les médias ou sur les forums, détourner des clichés, le tout joyeusement mixé dans un seul et même récit. Un peu comme un scrapbooking composé avec des pièces qui n’auraient rien à voir les unes avec les autres.

 

albums-et-kits-scrapbooking-kit-scrapbooking-des-amoureux-pDu coup, ça part dans tous les sens ; les pensées de l’auteur sont vraiment trop disparates pour être cohérentes. Pourtant, on sent qu’il y a une réelle volonté de nous faire réfléchir et de nous faire prendre conscience de certains sujets vraiment intéressants mais étant donné la forme et le langage utilisés, le message est difficilement compris par le lecteur.

 

Pour vous donner une idée de la (dé)construction des pensées d’Emmanuelle Pireyre, voici les titres de quelques chapitres du bouquin : « Comment laisser flotter les fillettes? », « Comment habiter le paramilitaire? », « Le tourisme représente-t-il un danger pour nos filles faciles? », « Friedrich Nietzsche est-il halal? ». Je vous laisse apprécier..

 

Et pourtant, même si le message ou le langage n’est pas forcément compris, on ressent en tant que lecteur un très beau travail d’écriture d’Emmanuelle Pireyre. C’est assez difficile à expliquer car, même si je trouve le message confus, eh bien, et c’est là toute l’étrangeté du livre, il y a de la poésie qui se cache derrière ce livre.

 

Alors, que penser de « Féerie générale » au final ? J’ai un avis un peu mitigé. Même si ce livre contient de très beaux moments de littérature et de poésie, je ne suis pas parvenue à entrer dans le monde d’Emmanuelle Pireyre, ce que je trouve vraiment regrettable et qui m’a empêché d’apprécier le livre.


grand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-pgrand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-p

 

Et pour finir, une petite citation : « les hackers ont souffert des campagnes de presse qui les décrivent comme des délinquants. Alors qu'un hacker est tout le contraire, un hacker est un bricoleur génial, quelqu'un de formidable qui comprend un procédé technique ultracompliqué. Le hacker enchante autrui par son perfectionnisme, sa compréhension intime du système ; il refuse de se laisser aliéner par les applications techniques, et d'être soumis, comme 99% de l'humanité, aux machines, aux interfaces et aux vendeurs de licences. Il veut rester libre ».

Publié dans Littérature

Commenter cet article

Marc Lef 23/04/2013 08:59


J'avais remarqué le livre en librairie, mais finalement j'hésite assez à le lire...

mademoisellechristelle 01/05/2013 21:33



Ne t'arrête pas et passe ton chemin ! Je suis sûre que tu n'as pas vu les trésors cachés de la librairie ;)