Les contes de la lune, d'Elisabeth Delaigle

Publié le par mademoisellechristelle

Les contes de la lunePour ce billet un petit peu particulier, je souhaiterais tout d’abord sincèrement remercier l’auteure, Elisabeth Delaigle, qui m’a contacté afin de me proposer de lire son livre. C’est le premier livre d’auteur que je reçois et j’en suis particulièrement honorée et fière !

 

J’ai tout de suite adoré le titre : « Les contes de la Lune », et j’y ai instantanément associé les expressions tournant autour de la lune : décrocher la lune, promettre la lune, être dans la lune, une lune de miel etc..  Pour moi, ce sont des expressions qui invitent à la rêverie et à la douceur : en somme, un cadre idéal pour créer de belles histoires pour enfants.

 

A dire vrai, j’ai toujours adoré la lune et étant petite, mon entourage me disait que j’étais toujours.. dans lune ! Pour moi, être dans la lune signifiait être dans un autre univers que j’avais recréé et dans lequel je me sentais à l’aise et je n’avais peur de rien ; un monde dans lequel je me sentais surtout protégée des blessures et des bobos à l’âme que l’on pouvait t’infliger ici-bas.

 

Alors, me replonger dans des contes pour enfants ayant pour thème mon astre préféré me remplissait de joie et de nostalgie.

 

Dans « les contes de la lune », Elisabeth Delaigle nous propose sept contes différents ayant pour point commun la lune (le chiffre sept est magique lui aussi) :


  • Le buveur de lune
  • La fileuse de lune
  • Les croqueuses de lune
  • Le boxeur de lune
  • La voleuse de lune
  • Les chasseurs de lune
  • Les pêcheurs de lune

 

Pour être honnête, je dois avouer que je n’ai malheureusement pas été séduite par tous les contes, même si je trouve l’idée de départ vraiment très bonne.

 

J’en ai toutefois retenu deux.

 

fileusedelaluneTout d’abord, je n’ai pas pu résister à « La fileuse de lune » qui raconte une histoire de princesse (oui, j’ai toujours sept ans dans ma tête, et alors ?) enfermée dans une tour et qui se fait jeter un sort par une sorcière (pas si) maléfique (que ça). A travers, ce conte, je suis littéralement retombée en enfance et je me suis revue en train de (re)lire des contes mettant en scène princes et princesses.

 

Ensuite, « Le boxeur de lune » m’a également plu car l’histoire pourrait tout à fait se dérouler de nos jours. Ce conte serait plus approprié à des enfants ayant 9/10 ans, contrairement à d’autres contes du livre, accessibles à des enfants plus jeunes. De plus, nos jeunes lecteurs pourront s’identifier facilement au personnage principal. La preuve, je me suis sentie moi-même concernée par la morale de l’histoire qui fait l’apologie du mérite.

 

La magie n'a pas opéré avec moi pour les autres..

 

Pour les points négatifs, si je devais être honnête (et comme je le suis toujours !), j’aurais plusieurs points à soulever.

 

contes-de-la-lune.jpgLe fait qu’il y ait peu d’illustrations m’a tout de suite sauté aux yeux. Il n’y en a qu’une seule par conte, et je pense que plusieurs illustrations en couleurs auraient rendu la lecture du livre beaucoup plus agréable.

 

L’écriture d’Elisabeth Delaigle est très fluide et ses contes se lisent très facilement, bien que chaque conte ne soit pas accessible à tous les âges. Néanmoins, j’ai trouvé certaines histoires un peu trop descriptives et manquant un peu d’action. Du coup, la fin arrivait un peu trop vite à mon goût ; si vite que je n’ai pu pu comprendre la morale du conte..

 

Enfin, (mais là, c’est personnel) la lecture sur écran ne m’a pas du tout plu (Elisabeth Delaigle m’a envoyé son roman en pdf). Mais où est passé le plaisir de tourner les pages à toute vitesse lorsque l’histoire s’accélère et que le suspense est à son comble ? Et sentir la douceur du papier, de différente qualité selon les livres (surtout les livres pour enfants qui utilisent un joli papier glacé) ! A faire défiler l’écran au fur et à mesure de la lecture, je n’ai éprouvé aucune sensation. Du coup, je suis définitivement refroidie sur l’idée d’acheter une liseuse. Eh oui, je reste une adepte de la vieille école !

 

En bref, certains « contes de la lune » m’ont envoyé sur la lune, d’autres pas du tout mais je suppose que chaque conte doit trouver son lecteur, comme chaque lune doit trouver ses étoiles..

 

grand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-pgrand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-pgrand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-p

Publié dans Littérature

Commenter cet article

missmolko1 15/06/2013 08:35


Ce recueil de contes est dans ma wish-list et ta critique me tente encore plus!!

mademoisellechristelle 30/06/2013 21:54



Eh bien fais toi plaisir !



Nyx 24/03/2013 19:07


Un peu comme toi, le terle "lune" réveille automatiquement des choses en moi (principalement des émotions mais quelques réflexions aussi ^^). Je trouve que c'est un mot vraiment singulier qui
"porte" un espèce de mysticisme en lui. D'ailleurs, comme tu le soulignes, on le retrouve dans nombre d'expressions symboliques.

Après, n'étant pas particulièrement friande de ce genre et ayant également une confiance aveugle en ton jugement, je passerai mon tour pour cette fois ^^.

mademoisellechristelle 27/03/2013 20:51



Sors ta carte joker !