Mange, prie, aime, de Elizabeth Gilbert

Publié le par mademoisellechristelle

mange-prie-aime.jpgAttention : la lecture de ce livre peut s’avérer extrêmement dangereuse lorsqu’on est à un tournant de sa vie !

 

L'histoire : L’héroïne, une américaine un peu paumée, s’interroge sur son existence et se pose des questions que l’on s’est toutes posées à un moment ou un autre : « je possède tout pour être heureuse dans la vie : j’ai un mari qui m’aime, une belle maison en banlieue, une carrière en pleine expansion.. mais alors, pourquoi je ne me sens pas comblée ? ».

Tout simplement parce qu’elle ne savait pas ce qu’était le bonheur et qu’un mari, une maison et une carrière ne correspondaient pas à SA définition du bonheur. Et pour le trouver, Liz Gilbert s’est donné une année.  

Une année pendant laquelle elle va s’exiler dans trois pays liés à son histoire : l’Italie, l’Inde et Bali. Une année pendant laquelle elle va partir en quête d’elle-même et trouver cet équilibre qu’on appelle le bonheur. Mais surtout, une année pendant laquelle elle va partir en quête de spiritualité et se rapprocher de Dieu, notamment à travers la méditation.

Ce que j'en pense : le livre diffère totalement du film (super production hollywoodienne qui dessert le livre à mon humble avis). Si le film se concentre sur les problèmes nombrilistes d’une femme qui ne sait pas ce qu’elle veut, le livre en revanche nous fait découvrir un écrivain avec un regard ouvert sur le monde, plein d’humour (on arrive à rire même son pendant son séjour dans un ashram) et de spiritualité (le livre est extrêmement bien documenté en la matière).

 

Finalement, Liz est un personnage que l’on trouve attachant et, il faut se l’avouer, que l’on envie à mourir d’avoir pu tout plaquer pour aller faire le tour du monde !  

On ne peut pas dire que ce bouquin ait changé ma vie, ce serait exagéré. Mais il m’a donné l’occasion de réfléchir sur des points vraiment très intéressants. Malgré quelques passages où le rythme s’essouffle, et d’autres un peu longuet (j’avoue que la lecture de son séjour en Inde a été un peu fastidieuse), « Mange, prie, aime » a vraiment été une lecture agréable et positive qui donne envie de sourire à la vie !

 

Et pour terminer, une petite citation : « Il vaut mieux vivre imparfaitement sa propre destinée, plutôt que vivre en imitant la vie de quelqu’un d’autre à la perfection ».

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

totorosworld 13/02/2016 18:15

j'ai bien aimé, j'admire le parcours de cette dame même si je ne me retrouve pas dans tout ^^

mademoisellechristelle 10/04/2016 16:42

Elle est admirable effectivement