Rhum Express de Hunter S. Thompson

Publié le par mademoisellechristelle

rhum-express_couv-copie-1.jpgL’histoire : L’histoire est assez simple. Dans les années 50, Paul Kemp, journaliste un peu paumé, se retrouve sur l’ile de Porto Rico où il a été embauché pour travailler dans la gazette locale, le San Juan Daily News. Il va faire connaissance avec ses collègues de travail : d’autres journalistes tout aussi paumés voire ratés, désabusés, ou parias de la société à la recherche d’une existence meilleure sous les tropiques.
Tous pensent qu’ils vont connaitre une vie plus libre et plus facile. Tous vont connaitre la désillusion. Ils sont libres certes, mais ils vont devoir affronter le pendant de cette liberté : l’ennui. Alors pour tuer l’ennui, Paul Kemp va enchainer les bagarres, les fêtes, l’alcool, les filles faciles etc..
Paul Kemp va également découvrir ce qui se cache sous ce paysage de carte postale : l’argent, la corruption et surtout le rhum qui coule à flot.
Enfin, le narrateur se livre à une âpre critique de la société américaine, qu’il voit comme une civilisation impérialiste et dominatrice qui profite de la désorganisation de Porto Rico pour s’en mettre plein les poches. « Nous étions entourés, cernés de gens que j’avais passé dix ans à éviter par tous les moyens, femmes informes en maillots de bain molletonnés, hommes au regard mort, aux jambes blafardes et au rire fat, tous américains, tous affreusement semblables. Une engeance qu’il faudrait empêcher de quitter son trou, me suis-je dit ».
rhum-express-johnny-depp-plein-bad-trip-L-NEt8Fs.jpg
Ce que je bois j’en pense : franchement, j’ai eu l’impression que toute cette histoire m’a été racontée par un alcoolique accoudé au bar dans un troquet perdu au milieu de nul part. Et non seulement, le roman m’a été raconté par un homme saoul, mais surtout, j’ai eu l’impression d’être saoule avec lui !
Il faut dire que pas une page du livre ne contient pas d’allusion, au rhum ou à une bouteille de rhum. La principale préoccupation des personnages est d’ailleurs comment se procurer une bouteille de rhum (ils en boivent plus que de l’eau). Du coup, le lecteur a cette désagréable impression d’être dans le brouillard et d’ « émerger » en même temps que le personnage principal.. En un mot, ce livre vous donne la gueule de bois !
Pour moi, « Rhum express » fait partie de cette catégorie de roman qui a mal vieilli. Il s’agit d’une sorte de quête initiatique, où le personnage plaque tout, et s’en va vers une destination plus ou moins exotique pour voir comment est la vie ailleurs et pour comprendre des choses sur lui-même.
Tout comme Paul Kemp est déçu de cette liberté dont il espérait tant, je suis déçue de ce bouquin et n’ai pas du tout accroché à l’intrigue ou au style de l’auteur. Pourtant, je fondais de grands espoirs : Hunter S. Thompson est également connu pour avoir écrit le fameux « Las Vegas Parano » (tiens, les deux films ont pour acteur principal Johnny Depp..).
Le personnage principal, plutôt lâche, assez en retrait et observateur de sa propre vie ne m’a pas convaincue également.
Il ne me reste plus qu’à me remettre de ma gueule de bois et passer à autre chose ! Allez, à vot’ santé !
grand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-p
 
Et pour finir (hip), une petite citation : « Il n'y avait pas de filles dans ce bar. Seulement des femmes mûres et des hommes chauves en tenue de soirée. Je tremblais, maintenant. Et si j'allais avoir une crise de delirum tremens ? J'ai continué à boire, de plus en plus vite. J'essayais de me soûler à fond. J'avais l'impression que les gens me regardaient avec toujours plus d'insistance, mais j'étais incapable de protester, de prononcer un seul mot, je me sentais isolé, épié, démasqué. J'ai glissé tant bien que mal de mon tabouret et je suis sorti héler un taxi. Trop mal en point pour prendre une chambre à l'hôtel, je n'avais nul part où aller sinon un appartement puant infesté de cafards. Le seul toit qui puisse m'abriter ».

  Ce billet intègre le challenge de Géraldine
279733ILEDESERTE2.jpg     

Publié dans Littérature

Commenter cet article

Géraldine 25/09/2012 01:21

La bande annonce du film ne m'avait pas tentée. Vu ce que tu dis du livre, je n'ai donc aucun regret.

mademoisellechristelle 05/10/2012 22:32



Tu as bien raison : aucun regret à avoir ! Belle déception