La normalité c'est quoi ?

Publié le par mademoisellechristelle

J’ai toujours été quelqu’un d’ambitieux dans le sens où je me suis toujours donnée les moyens d’arriver à mes fins. J’ai voulu faire de longues études ? J’ai travaillé pour ça. J’ai voulu être avocat ? J’ai travaillé pour ça. J’ai voulu avoir un CDI ? J’ai travaillé pour ça.

Aujourd’hui, on peut dire que j’ai une vie plutôt réussie : j’ai une famille et des amis que j’adore, j’ai un toit sur la tête, à manger dans mon assiette, je sors, je voyage... Mais il me manque quelque chose, me direz-vous…

Etre en couple. La plupart des gens rencontrent leur moitié avant 30 ans, se marient et font des enfants à la trentaine. C’est en tous cas ce qui s’est passé pour beaucoup de personnes de mon entourage. Et je pensais sincèrement que c’est ce qui m’arriverait aussi. Mais le destin a décidé de me jouer un bien vilain tour…

« Bouleverse le destin », m’a-t-on dit. C’est ce que j’ai fait, rien n’a changé. « Laisse faire les choses et ne force rien », m’a-t-on dit. C’est ce que j’ai fait, rien n’a changé.

Pour la première fois, je me retrouve prise au piège avec moi-même. Quoi que je fasse (ou pas), je n’ai aucune emprise, aucun moyen de bouleverser mon existence comme je l’ai toujours fait. Et dans cette course au bonheur, alors que certains sont bien avancés, j’ai l’impression que je n’ai même pas dépassé la case départ. Et le pire, c’est que je suis impuissante face à cela.

Longtemps, j’ai pensé que la normalité c’était de se marier et d’avoir des enfants avant 30 ans. Mais notre époque change. Aujourd’hui, de plus en plus de couples, que je pensais entrés dans la normalité, se séparent. D’autres au contraire font semblant mais ne s’aiment plus, ne se regardent plus, ne se désirent plus. Bien évidemment, d’autres couples s’aiment encore et ont cette tendresse dans les yeux l’un pour l’autre qui me fait tant envie.

La normalité est bouleversée, le code a changé, les schémas familiaux ne sont plus les mêmes. Alors, je me dis que la normalité, ce n’est peut-être plus être en couple, avoir des enfants et un crédit de 35 ans sur le dos…

La normalité, finalement n’existe plus. Les nouvelles règles consistent aujourd’hui à accepter sa singularité, affronter tant bien que mal les moments difficiles (car c’est dur pour tout le monde) et essayer de trouver un peu de positivité dans tout cela. Car oui, il n’est plus question de normalité pour accéder au bonheur et trouver son équilibre.

Maintenant, j’ai compris et je n’essaye plus de rentrer dans le rang. Je m’accepte dans mon individualité, je continue à interagir sur les évènements de ma vie mais en concentrant mon énergie à me rendre la vie plus belle, telle qu’elle est.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article