Ciao bella de Serena Giuliano

Publié le par mademoisellechristelle

 

 

Ce que dit la quatrième de couv’ : « J’ai peur du chiffre quatre. C’est une superstition très répandue en Asie. Le rêve ! Enfin des gens qui me comprennent ! Je devrais peut-être déménager…

 

– Vous avez beaucoup d’autres phobies ?

– Vous avez combien d’années devant vous ? »Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé… Et elle est enceinte de son deuxième enfant. Pour affronter cette nouvelle grossesse, elle décide d’aller voir une psy.

 

Au fil des séances, Anna livre avec beaucoup d’humour des morceaux de vie. L’occasion aussi, pour elle, de replonger dans le pays de son enfance, l’Italie, auquel elle a été arrachée petite ainsi qu’à sa nonna chérie. C’est toute son histoire familiale qui se réécrit alors sous nos yeux…

À quel point l’enfance détermine-t-elle une vie d’adulte ? Peut-on pardonner l’impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ?

 

Attention, la lecture de Ciao Bella pourrait avoir des conséquences irréversibles : parler avec les mains, écouter avec le cœur, rire de tout (et surtout de soi), ou devenir accro aux pasta al dente.

 

Fudicia

6 août

Je suis très perturbée par cette nouvelle grossesse : je fais des cauchemars, des crises de panique incontrôlables ; j’ai des idées noires. J’en arrive à espérer que cet enfant quitte mon corps. Je l’ai pourtant vraiment désiré.

- Hum, hum, continuez…
- Est-ce que vous êtes une psy du genre à juste faire « hum, hum », ou vous avez un vocabulaire plus riche que la plupart de vos confrères que j’ai déjà pu rencontrer, et qui ne m’ont jamais revue ensuite ?

Ce que j’en pense : ALERTE AU COUP DE CŒUR ! Non, en fait, c'est un battement de cœur que je ressens pour ce livre et son auteure. Ciao bella c'est l'histoire d'Anna, une jeune maman trentenaire enceinte de son deuxième enfant qui va se confier à son psy car elle est pétrie d'angoisses : elle a peur de la foule, de rouler sur l'autoroute, du chiffre 4, des pommes de terre qui ont germé, d'attraper le cancer de la peau à cause du soleil, de se noyer en nageant dans la Méditerranée, mais elle a également peur de perdre les gens qu'elle aime, peur de contrarier son entourage et peur d'être heureuse parce qu'elle pense que le bonheur ne dure pas.

 

Au fur et à mesure de ses séances chez la psy, nous allons apprendre à connaitre Anna : son enfance en Italie, sa mère, sa nonna (j'ai adoré ce personnage), son mari, ses enfants, son job etc... Pour dédramatiser certaines angoisses, Anna se lance dans l'écriture d'un blog dans lequel elle va raconter sa vie de maman et de femme. Et là commence une nouvelle aventure qui va la mener là où elle ne pensait jamais aller...

 

La plume de Serena Giuliano est génialissime : on pleure autant qu'on rit, on est ému, on a envie de la serrer dans nos bras, d'aller à Naples, de manger des pâtes et de trinquer avec elle au Limoncello. Ce livre, c'est comme une copine que j'écoute parler. Parce qu'Anna, c'est un peu de toi et moi, un peu de nous toutes. C'est une jeune femme qui vit dans l'ère du temps, drôle, avec de la répartie et avec les mêmes références que nous ! J'ai d'ailleurs tellement aimé ce livre que je ralentissais parfois ma lecture pour rester un peu plus longtemps aux côtés d'Anna 🙂

 

Alors, arrêtez tout et foncez lire Ciao bella ! Cazzo, que ce livre fait du bien !

Ma note : 4,75/5

 

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Ciao Bella ;-)
tu donnes bien envie de le lire et pour l'été ça me parait super !
Bises et bon dimanche
Répondre