Le nouveau nom d'Elena Ferrante

Publié le par mademoisellechristelle

Ce que dit la quatrième de couv’ : "Si rien ne pouvait nous sauver, ni l'argent, ni le corps d'un homme, ni même les études, autant tout détruire immédiatement."

 

Le soir de son mariage, Lila, seize ans, comprend que son mari Stefano l'a trahie en s'associant aux frères Solara, les camorristes qu'elle déteste. De son côté, Elena, la narratrice, poursuit ses études au lycée. Quand l'été arrive, les deux amies partent pour Ischia. L'air de la mer doit aider Lila à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano.

 

L'amie prodigieuse, Le nouveau nom et Celle qui fuit et celle qui reste, sont les trois premiers tomes de la saga d'Elena Ferrante.

Au printemps 1966, Lila, dans un état de grande fébrilité, me confia une boite en métal contenant huit cahiers. Elle me dit qu’elle ne pouvait plus les garder chez elle car elle craignait que son mari ne les lise. J’emportai la boite sans faire de commentaires, tout juste quelques remarques ironiques sur la quantité de ficelle qu’elle avait utilisée pour la fermer.

Ce que j’en pense : Je ne m'étais pas vraiment emballée à la lecture du premier tome de la saga d'Elena Ferrante ("l'amie prodigieuse"), que j'avais apprécié, mais sans plus. Raison pour laquelle j'ai mis tant de temps à lire le deuxième. Eh bien... j'ai vraiment bien fait de persister car ce deuxième tome est bien meilleur que le premier !

 

Nous voilà de retour à Naples, mais dans les années 60 cette fois. Les deux amies Lila et Lena entrent dans l'âge adulte, mais à des rythmes différents. Lila, la flamboyante, l'exubérante, va connaitre la vie de femme mariée avec Stefano, qu'elle a épousé très jeune. Stefano est l'épicier du quartier où vivent Lila et Lena et l'épouser représente une ascension sociale pour Lila, qui a dû arrêter ses études. Bien que Stefano offre à sa jeune femme tout ce qu'elle demande, la vie de femme mariée est loin de ce dont rêvait Lila : elle découvre le soir de son mariage que Stefano l'a trahie en s'associant à la famille Solara, il la frappe régulièrement et la force à avoir des rapports sexuels avec lui. Lena, la discrète, quant à elle, va continuer ses études : d'abord au lycée puis à l'université où elle va découvrir des milieux intellectuels complètement différents des gens de son quartier. Elle est toujours secrètement amoureuse de Nino, un brillant élève de son lycée et de quelques années son aîné.

 

C'est lors d'un séjour sur l'île d'Ischia que la vie des deux amies va basculer et les conséquences en seront irréversibles pour l'une comme pour l'autre...

 

"Le nouveau nom" est clairement un récit initiatique centré sur la découverte de l'amour chez nos deux personnages. En parallèle, Lila et Lena vont chercher leur place au sein de la société, chacune à leur manière (l’une en faisant un beau mariage et l’autre en poursuivant ses études), mais toutes deux éprouvent le besoin de s'affranchir de leur condition sociale. Comme dans "l'amie prodigieuse", on retrouve cette ambiance napolitaine que j'aime tant : on entend les personnages hurler, on ressent la chaleur italienne, la mafia qui tient d'une main de fer le quartier etc... mais le roman traite également de l'amitié féminine (Lila et Lena vont tour à tour s'adorer, se détester, s'admirer, se concurrencer) ou encore de la condition de la femme dans l'Italie machiste des années 60 (l'omerta qui règne autour de la violence faite aux femmes est d'ailleurs révoltant).

 

J'ai adoré tous les personnages du roman ; Lena en particulier pour qui j'ai eu beaucoup d'affection. Les personnages secondaires ne sont pas en reste car ils possèdent tous un caractère bien trempé et typiquement napolitain !

 

Vous l'avez compris, ce roman un vrai coup de cœur en ce qui me concerne. On est totalement captivé par l'histoire et l'écriture d'Elena Ferrante qui a réalisé un chef d'œuvre à l'italienne. Bravissimo !

Ma note : 4/5

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article