Douze de Dot Pierson

Publié le par mademoisellechristelle

 

Ce que dit la quatrième de couv' : La vie et le parcours sexuel d'une femme en douze rencontres et situations qui n'ont rien de commun. Douze moments sur le chemin de l'épanouissement et de la découverte de soi, dans la mouvance de la sexualité positive et de l'érotisme au féminin. La musique rythme ses désirs, ses dilemmes et ses ébats. Des amant(e)s, des amours, comme autant de chansons qu’on attache à des souvenirs, qu’on réécoutera peut-être. Douze parle de l’intime et de la jouissance : où et comment ça se forme, ça se construit, ça se joue, ça se déploie. Une parole crue, sensuelle et décomplexée sur la manière de s’approprier le corps : le sien comme celui des autres. Un jalon du féminisme pop !

Il est 16h54, seul le bruit des gouttes qui s’échappent du robinet de la cuisine de notre appartement trompe le silence. Je ne peux m’empêcher s’accompagner l’éclat délicat de l’eau qui atterrit sur l’inox du clapotis des touches de mon ordinateur que j’enfonce à toute vitesse. Je passe en revue les draps dans lesquels je me suis couchée et j’ai envie de parler des premiers linges.

 Ce que j’en pense : âmes sensibles s’abstenir, nous allons parler d’érotisme… mais pas que.

Douze est une autofiction qui raconte la vie sexuelle d’une jeune femme en douze rencontres avec douze hommes différents. Douze rencontres à travers lesquelles l’auteure nous parle de la découverte de son corps, du désir, de l’intimité et de la jouissance féminine.

Dot Pierson libère la parole et parle de sexualité sans tabous. Mais quand on parle de sexualité, on ne parle pas forcément de sexe, on parle aussi du rapport à soi, de l'estime qu'on se porte, de la relation avec son corps, de la relation à l'autre. J'y ai même trouvé un peu de fragilité.

Le ton est assez cru, ça ne va pas plaire à tout le monde, ça va même déranger, mais qu’importe : ça me plait ! Et surtout, je trouve que ce récit est résolument féministe : celui d’une femme libre, libérée, qui n’a pas honte de son plaisir, qui l’assume aux yeux de tous : une femme vraie. Et une sacrément culottée, même ;) Bravo !

 

Ma note : 3/5

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article