Les impatientes de Djaïli Amadou Amal

Publié le par mademoisellechristelle

Ce que dit la quatrième de couv’ : Ce magnifique roman retrace le destin de Ramla, 17 ans, arrachée à son amour pour être mariée de force avec Alhadji Issa, un homme riche et déjà marié. Hindou, sa sœur du même âge, est contrainte d’épouser Moubarak, son cousin, alcoolique, drogué et violent. Quant à Safira, 35 ans, la première épouse d’Alhadji Issa, elle voit d’un très mauvais œil l’arrivée dans son foyer de la jeune Ramla, qu’elle veut voir répudiée. Pour les aider dans cette étape importante et difficile de leur vie, leur entourage ne leur donne qu’un seul et même conseil : Patience !

Mariage précoce forcé, viol conjugal, consensus et polygamie. Avec Les Impatientes, Amal brise les tabous en dénonçant la condition de la femme dans le Sahel et nous livre un roman poignant sur la question universelle des violences faites aux femmes.

« Patience, mes filles ! Munyal ! Intégrez-la dans votre vie future. Inscrivez-là dans votre cœur, répétez-la dans votre esprit. Munyal ! Telle est la seule valeur du mariage et de la vie. Telle est la seule valeur de notre religion, de nos coutumes, du pulaaku. Munyal, vous ne devrez jamais l’oublier. Munyal, mes filles ! Car la patience est une vertu.
- Dieu aime les personnes patientes », dit mon père.

Ce que j’en pense : Ce livre, c'est un peu une claque en pleine figure...

Nous sommes au Nord du Cameroun. Trois femmes prennent la parole à tour de rôle. Ramla est une jeune fille de 17 ans qui rêve d'aller à l'université et de devenir pharmacienne. Elle tombe amoureuse de l'ami de son frère qui lui demande sa main. Mais son père en a décidé autrement : elle épousera un homme riche et influent choisi par son oncle, âgé d'une cinquantaine d'années et qu'elle n'a jamais vu de sa vie.

Hindou est la petite sœur de Ramla. Elle est d'un caractère très doux et a toujours respecté sans broncher les préceptes du Coran et l'autorité paternelle. Son père choisira  de la marier avec son cousin, drogué, alcoolique et violent. Enfin, Safira est la première épouse du futur mari de Ramla. La polygamie imposée par son mari lui brise le cœur et elle voit d'un très mauvais œil l'arrivée de la nouvelle épouse qu'elle considère comme une rivale à éliminer.

A travers le récit de ces trois femmes, nous allons pénétrer au cœur des "concessions" camerounaises où cohabitent un mari, ses épouses et leurs enfants. Ce sont les hommes qui règnent en maitre sur la concession (père, oncles, etc...) et disposent des femmes et des filles comme bon leur semble, peu importent ce qu'elles veulent ou si elles consenties à ce qu'on leur demande ou pas.

Aux femmes, on leur apprend la patience. Munyal. Accepte sans te plaindre.

Ces trois récits sont tout simplement incroyables ! Ils sont bouleversants, puissants, nécessaires. C'est un vrai coup de cœur me concernant. Ce qu'on se prend en pleine figure, c'est une réalité douloureuse, violente ; c'est aussi le poids de la famille, le patriarcat, la condition des femmes, les rivalités entre les femmes.

J'ai eu parfois du mal à lire certains passages tellement les discours sexistes des hommes (et même des femmes entre elles !) m'ont énervé. Mais les trois histoires sont racontées avec beaucoup de grâce et d'humanité. On ne peut qu'être infiniment touchée par le destin de ces trois "impatientes".

A lire absolument !

Ma note : 4,5/5

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article