Bonjour tristesse de Françoise Sagan

Publié le par mademoisellechristelle

Ce que dit la quatrième de couv’ : La villa est magnifique, l'été brûlant, la Méditerranée toute proche. Cécile a dix-sept ans. Elle ne connaît de l'amour que des baisers, des rendez-vous, des lassitudes. Pas pour longtemps. Son père, veuf, est un adepte joyeux des liaisons passagères et sans importance. Ils s'amusent, ils n'ont besoin de personne, ils sont heureux. La visite d'une femme de cœur, intelligente et calme, vient troubler ce délicieux désordre. Comment écarter la menace ? Dans la pinède embrasée, un jeu cruel se prépare.

C'était l'été 1954. On entendait pour la première fois la voix sèche et rapide d'un " charmant petit monstre " qui allait faire scandale. La deuxième moitié du XXe siècle commençait. Elle serait à l'image de cette adolescente déchirée entre le remords et le culte du plaisir.

Adieu tristesse
Bonjour tristesse
Tu es inscrite dans les lignes du plafond
Tu es inscrite dans les yeux que j’aime
Tu n’es plus tout à fait la misère
Car les lèvres les plus pauvres te dénoncent
Par un sourire
Bonjour tristesse
Amour des corps aimables
Puissance de l’amour
Dont l’amabilité surgit
Comme un monstre sans corps
Tête désappointée
Tristesse beau visage

Ce que j’en pense : Classique moderne.

C'est l'été. Nous sommes près de la Méditerranée. Cécile a 17 ans et est en vacances avec son père qui est veuf et collectionne les relations de courte durée. Cécile et son père sont très proches et affectionnent particulièrement leur mode de vie libre et léger. Ils s'amusent, ils n'ont besoin de personne, ils sont heureux.

La visite d'Anne, une amie de longue date de son père, va venir freiner cet élan de légèreté. Anne est une femme raffinée, intelligente et ordonnée. Elle séduit le père de Cécile et tous les deux envisagent de se marier. Toutefois, Cécile voit d'un très mauvais œil cette relation car elle a l'impression que s'éloignent à la fois son père et son mode de vie. Elle va donc mettre au point une stratégie pour évincer celle qu'elle considère comme une menace.

C'est la première fois que je lis Françoise Sagan et j'ai beaucoup aimé ce roman. La plume est agréable, l'histoire courte et se lit facilement. Et quel final !!!!

Je comprends que beaucoup aient eu du mal à composer avec le personnage de Cécile qui est, avouons-le, terriblement enfant gâtée, égoïste et nombriliste ! Mais rappelons également que Françoise Sagan a écrit ce roman à l'âge de 18 ans. A mon sens, ceci explique cela.

Cela reste une agréable lecture tout de même. Je pense que Françoise Sagan et moi-même n'allons pas en rester là et que ce livre constitue l'introduction de, je l'espère, une belle et longue histoire.

 

Ma note : 3/5

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article