Mamie Luger de Benoît Philippon

Publié le par mademoisellechristelle

Ce que dit la quatrième de couv' : Six heures du matin, Berthe, cent deux ans, canarde l’escouade de flics qui a pris d’assaut sa chaumière auvergnate. Huit heures, l’inspecteur Ventura entame la garde à vue la plus ahurissante de sa carrière. La grand-mère au Luger passe aux aveux et le récit de sa vie est un feu d’artifice. Il y est question de meurtriers en cavale, de veuve noire et de nazi enterré dans sa cave. Alors aveux, confession ou règlement de comptes ? Ventura ne sait pas à quel jeu de dupes joue la vieille édentée, mais il sent qu’il va falloir creuser. Et pas qu’un peu.

Blam ! Blam !
Berthe recharge. Ses membres tremblent. Beaucoup d'émotions pour une vieille de deux cent ans. Elle pense à sa camomille qui prend la poussière sur l'étagère de sa cuisine et se dit qu'elle s'en ferait bien une tasse. Les sirènes qui résonnent au loin ne sonnent peut-être pas le glas, mais reculent inéluctablement la perspective du réconfort d'un bon pisse-mémère.

Ce que j'en pense : Ce roman est une énorme surprise !

Je vais être honnête : si je m'étais contentée du titre et de la couverture, j'aurais passé mon chemin sans faire attention à ce livre. Pourtant, beaucoup de bookstagrameuses en ont parlé sur les réseaux (en bien) et ce livre fait d'ailleurs partie de leurs coups de cœur. Alors, lorsque je l'ai trouvé par hasard à la médiathèque, je me suis dit pourquoi pas...
 
Résultat : "Mamie Luger" est un coup de cœur !
 
Nous suivons l'histoire de Berthe, une mamie de 102 ans, qui se retrouve en garde à vue parce qu'elle a tiré sur son voisin et sur les policiers qui se sont présentés devant chez elle. L'inspecteur Ventura, en charge de l'affaire, sent que cette enquête risque d'être totalement rocambolesque ! Et pour cause, pour expliquer son geste, Berthe va lui raconter l'histoire de sa vie et elle est vraiment pleine de surprises ! Surtout du côté de sa cave...
 
Les hommes qui ont croisés la vie de Berthe n'ont pas vraiment été tendres avec elle. Mais Berthe ne s'est pas laissée faire, c'est une sorte de croisement entre un Tonton flingueur et une Tatie Danielle ! Vous situez un peu ? Cette femme est un feu d'artifices à elle toute seule !
Berthe est également une féministe avant l'heure. Elle réclame l'égalité dans son foyer, vit sa vie comme bon lui semble, sans se soucier du regard des autres. La condition de la femme et  le patriarcat sont donc les deux thèmes prédominants du roman, ce qui le renforce encore plus mon coup de cœur (ces deux thèmes parlent directement à mon cœur).
 
Vous ne pourrez que vous attacher au personnage de Berthe. Si la loi condamne ses actes, l'affection que l'on nourrit pour Mamie Luger vous donnera à coup sûr envie de la gracier...
 
Ma note : 4/5

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article