Les déracinés de Catherine Bardon

Publié le par mademoisellechristelle

Ce que dit la quatrième de couv' : Autriche, 1931. Lors d’une soirée où se réunissent artistes et intellectuels viennois, Wilhelm, jeune journaliste de 25 ans, a le coup de foudre pour Almah. Mais très vite la montée de l’antisémitisme vient assombrir leur histoire d’amour. Malgré un quotidien de plus en plus menaçant, le jeune couple attend 1939 pour se résoudre à l’exil. Un nouvel espoir avant la désillusion : ils seront arrêtés en Suisse. Consignés dans un camp de réfugiés, ils n’ont qu’un seul choix : faire partie des 100 000 Juifs attendus en République dominicaine après l’accord passé par le dictateur local Trujillo avec les autorités américaines. Loin des richesses de l’Autriche, la jungle sauvage et brûlante devient le décor de leur nouvelle vie. L’opportunité de se réinventer ?

- Les ballerines peuvent enchaîner vingt pirouettes !

J'ai quinze ans et l'imbécilité désinvolte des adolescents. Vautré dans un fauteuil du salon, je joue les maîtres de ballet. Vêtue de son tutu rose, ses boucles brunes tirées en un chignon maladroit, Myriam se dresse sur la pointe de ses chaussons et se met à tourner sur elle-même. Soudain elle s'écroule, vaincue, au bord des larmes.

- Combien ?
- Neuf !
- Oh Wil, je n'y arriverai jamais !
- C'est parce que tu regardes tes pieds, une vraie ballerine ne regarde jamais ses pieds, elle regarde droit devant elle.

Ce que j'en pense : MEGA COUP DE COEUR INTERGALLACTIQUE 

Vienne, années 1930. Almah et Wilhelm forment un couple à qui tout semble sourire et sont éperdument amoureux l'un de l'autre. Avec la montée du nazisme et l'arrivée de Hitler au pouvoir, ils essaient de fuir l'Autriche pour gagner les Etats-Unis. N'ayant pu obtenir leur visa, Almah et Wilhelm se perdront sur les routes de l'exil. Ils n'auront pas d'autres choix que de partir en République Dominicaine, où le dictateur promet 100 000 visas aux juifs d'Europe. 
Une fois sur place, ils réaliseront que tout est à construire. Alors, avec les autres colons, ils retrousseront leurs manches pour bâtir habitations et infrastructures en plein cœur de la jungle. Ils s'y établiront de nombreuses années, verront grandir leurs enfants, trouveront des amis, une nouvelle vie, la promesse d'un bonheur nouveau ? 
 
J'adore lire de gros pavés l'été car ils me font peur le reste de l'année !!! Cette lecture était donc idéale pendant mes vacances ! A noter qu'il s'agit du premier tome d'une saga historique et familiale saupoudrée d'une histoire d'amour : tout ce que j'aime !
 
J'ai passé un excellent moment avec ce roman que j'ai dévoré d'une traite ! L'écriture est fluide, il y a du rythme, j'étais entièrement happée par cette histoire et j'avais l'impression de vivre avec les personnages. Et quels personnages ! Impossible de ne pas s'attacher à Almah, Wilhelm et aux autres. Pour ma part, j'ai adoré le personnage d'Almah : une femme forte, courageuse, résiliente, qui n'a pas peur d'affirmer ses opinions ni de mener la danse.
 
Le roman aborde principalement le thème de l'exil mais également les relations humaines, l'amour, l'amitié, la famille etc... 
La petite et la grande Histoire se mêlent puisque l'histoire a pour contexte la montée du nazisme, la guerre, la création de l'Etat d'Israël etc...  et surtout, l'autrice met en lumière un épisode peu connu de la seconde guerre mondiale à savoir l'exil des juifs d'Europe vers la République Dominicaine.
 
Ce roman a fait battre mon cœur de lectrice. J'ai hâte de lire le tome 2 ! Et vous, vous l'avez lu ? Il vous tente ?
 
Ma note : 4,5/5

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article