Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La drôle de vie de Zelda Zonk de Laurence Peyrin

Publié le par mademoisellechristelle

.

 

Ce que dit la quatrième de couv’ : Les jours s’écoulent, un peu trop calmes, un peu trop sages, pour Hanna Reagan, lorsqu’un grave accident de voiture la cloue sur un lit d’hôpital. La campagne irlandaise a ses charmes, ainsi que son romancier de mari, mais rien de pétillant comme sa voisine de chambre, une vieille dame malicieuse et mystérieuse répondant au nom de Zelda Zonk.

 

A ses côtés, et n’ayant rien d’autre à faire pendant sa convalescence, Hanna se prend à rêver d’une nouvelle vie, plus éclatante. Est-elle vraiment épanouie dans son hameau perdu, dans son mariage routinier ? Alors que Zelda lui conte son existence positive et joyeuse, Hanna se demande s’il est encore possible de changer la sienne…

L’essuie-glace balayait sa misère, une pluie fine et inodore, qui, dans les gifles répétées du métronome, lui serait venue droit dans les yeux dans une salve d’épingles aveuglante.
Hanna aimait les pluies d’été, celles qui éclatent en gouttes larges et emplissent l’air d’une senteur grasse de terre mouillée. Celle-ci annonçait la fin de l’automne ; son tir pointu et les bourrasques qui la faisaient grossir par vagues avaient quelque chose de méchant comme l’hiver.

Ce que j’en pense : Et voilà le premier coup de cœur 2018 !

 

Hanna vit une vie bien tranquille et bien rangée dans la campagne irlandaise jusqu’à ce qu’un accident de voiture l’oblige à séjourner quelques jours à l’hôpital. Là, elle fait connaissance avec sa voisine de chambre, une nonagénaire pétillante répondant au nom de Zelda Zonk.

 

Zelda Zonk… C’est étrange, c’est le pseudonyme qu’utilisait Marilyn Monroe pour passer incognito. D’ailleurs, à bien y réfléchir, les périodes collent… Et si la voisine de chambre d’Hanna, Zelda Zonk, n’était autre que Marilyn Monroe ? Et si Marilyn Monroe n’était pas morte et vivait des jours paisibles en Irlande ?

 

C’est à partir de ce postulat qu’Hannah décide de mener une enquête autour de « la drôle de vie de Zelda Zonk ». Et cette drôle d’enquête la conduira vers des contrées plutôt inattendues…

 

 

A travers son roman, Laurence Peyrin nous fait nous demander si l’on est prêt à tout quitter pour changer de vie (perso, si c’est pour aller vivre la vie de Gisele Bundchen, je signe tout de suite). Marilyn Monroe a-t-elle maquillé son suicide pour fuir les strass et les paillettes ? Hanna est-elle prête à renoncer à son petit confort pour vivre un amour passionnel ?

 

J’ai vraiment adoré ce roman. Beaucoup de thèmes y sont abordés : l’amour, la condition de la femme, la passion, la maternité etc… C’est un roman purement féminin (et féministe) qui se lit vraiment très vite et dont on a du mal à se détacher. Les personnages sont hyper attachants avec une mention particulière pour la sœur d’Hanna et sa meilleure amie qui donnent au roman du peps et de l’humour.

 

La suite de ce roman a été publiée et s’appelle « Hanna ». L’action se déroule cette fois aux Etats-Unis. J’ai vraiment hâte de la lire !

 

Ma note : 4/5

Publié dans Littérature

Partager cet article
Repost0

Le livre des non livres de Kliment Nemet

Publié le par mademoisellechristelle

.

 

Ce que dit la quatrième de couv’ : Né il y a une trentaine d’années quelque part entre l’enfer et Long Island, Kliment Nemet trotte le globe à la recherche de belles images, de bons jeux de mots et du bonheur.

 

Après plusieurs années passées dans le milieu de l’édition, il a écrit ce livre des non livres regroupant des couvertures et critiques de livres qui existent presque.

Toute ressemblance avec des ouvrages existants est regrettable mais probable.

 

Ce que j’en pense : voilà un livre au sujet plutôt original. Et si on faisait un livre avec des livres n’existent pas (ou presque) ? En somme, un livre des non-livres.

 

Avec beaucoup d’humour, l’auteur nous propose de fausses critiques de faux livres qui n’existent pas et il y en a pour tous les goûts : roman, thriller, théâtre etc…

Encore une fois, Hornéas Corde nous emmène là où ne l’attend pas. Il nous surprend avec brio et n’utilise pas de gros mots.
Steven Jennings, New York Book Gazette

C’est assez inspirant pour ceux qui rédigent des chroniques littéraires car on peut y puiser quelques tournures de phrases qui vont bien. C’est rapide à lire avec un ton plutôt humoristique décalé. Parfois, on regretterait presque que ces faux livres n’existent pas !

 

A mettre entre les mains de lecteurs/critiqueurs avisés !

 

Publié dans Littérature

Partager cet article
Repost0

J'adore la mode mais c'est tout ce que déteste de Loïc Prigent

Publié le par mademoisellechristelle

.

 

Ce que dit la quatrième de couv’ :

 

Le livre le plus drôle

jamais écrit sur la mode

augmenté d’une saison 2017 inédite

Passe-moi le champagne pour rincer le foie gras s’il te plait.

Ce que j’en pense : Victime de la mode, tel est son nom de code…

 

J’ai toujours été fascinée par le milieu de la mode. C’est un monde à part entière : créatif, extraverti, tellement superficiel mais qui se prend tellement au sérieux en même temps. Et quand on aime un univers, je trouve qu’on devrait pouvoir le regarder avec tendresse et humour, un peu comme le fait Loïc Prigent.

 

Le journaliste publie un recueil de tweets de petites phrases cultes entendues lors des défilés de mode ou dans le milieu de la mode en général. Un peu comme les brèves de comptoirs mais appliquées à la mode.

Non c’est pas tout à fait blanc. C’est vapeur.

C’est vraiment drôle, et je pense assez révélateur de ce milieu. Il y a quelques dénominateurs communs à toutes ces phrases : le rapport à la nourriture, le côté élitiste du milieu, l'argent, le sexe, la drogue etc...

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre et à m’imaginer les auteurs de ces citations en train de sortir ces « punchlines ». Ça bitch dans tous les sens, c’est un peu dingue, c’est du 1er et du 10000ème degré, mais on adoooore !

Et comme le dit l'une des citations du recueil : "Bienvenue dans l'asile psychiatrique le mieux habillé du monde".

 

Ma note : 4/5

C’est un sac à main qui dit j’encule la planète.

Ne mange pas, après tu dois digérer et c'est crevant.

Ma vie est tellement excitante et trépidante que j’adore te voir le week-end, ça me fait un peu de normalité.

J'avais tellement faim, j'ai oublié d'instagrammer mon repas

Publié dans Littérature

Partager cet article
Repost0

Le top of the top de 2017

Publié le par mademoisellechristelle

.

 

J’ai toujours été impressionnée par le nombre de livres lus dans l’année, voire même dans le mois, par les blogueuses et les booktubeuses. En effet, quand certaines en lisent 15 dans le mois, j’en lis une vingtaine dans l’année…

 

Lorsque j’ai commencé à suivre l’actualité et la toile littéraire, je me suis dit que j’avais un sacré retard à rattraper pour être à niveau ! Mais comment faire entre un travail qui vous prend beaucoup de temps, la famille, les amis etc… ? Mis à part mettre une croix sur sa vie sociale ou posséder le don d’ubiquité, je ne vois pas.

 

J’ai donc décidé de privilégier la qualité à la quantité.

 

J’accepte le fait que je ne peux pas lire tous les livres dont on parle en ce moment ; et je m’efforce de lire uniquement ceux qui, pour moi, pourraient être des coups de cœur. Du coup, je ne cherche plus à faire la course à la lecture mais je cherche surtout à me faire plaisir en lisant des livres qui me font sourire, me font pleurer, me mettent en colère, me font réfléchir sur le monde qui nous entoure, m’éduquent ou qui me donnent de la force pour affronter ce monde de brutes.

 

Alors sur les 23 livres lus cette année, voici ma « crème de la crème » : les 10 coups de cœur de l’année 2017 :

 

1. Danser au bord de l’abîme de Grégoire Delacourt

 

2. Si le verre est à moitié vide ajoutez de la vodka de Marion Michau

 

3. Celle que vous croyez de Camille Laurens

Celle que vous croyez de Camille Laurens

 

4. La tresse de Laëtitia Colombani

La tresse de Laëtitia Colombani

 

5. Culottées de Pénélope Bagieu

Culottées de Pénéloppe Bagieu

 

6. Les derniers jours de Rabbit Hayes d’Anna Mc Partlin

Les derniers jours de Rabbit Hayes d'Anna Mc Partlin

 

7. Moi, Malala de Malala Yousafzai

Moi Malala je lutte pour l'éducation et je résiste aux talibans

 

8. Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi

Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi

 

9. Nymphéas noirs de Michel Bussi

 

10. La mésange et l’ogresse d’Harold Cobert

La mésange et l'ogresse d'Harold Cobert

 

Publié dans Littérature

Partager cet article
Repost0

Mon moi de décembre

Publié le par mademoisellechristelle

.

Monde magique/ Pull doudou/ Viva la pasta/ Au revoir là haut/ Une lumière pour un ange/ Râleuse/ Noël/ 2018 année de ?/ Bonne année et gros bisous

Publié dans Moi après moi

Partager cet article
Repost0

Archives