Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti

Publié le par mademoisellechristelle

le mec de la tombe d'à cotéL’histoire : Elle : Désirée est une jeune veuve. Bibliothécaire plutôt ambitieuse, c’est une citadine qui aime la littérature, l’art contemporain, le théâtre et l’opéra. Elle vit dans un appartement couleur blanc aseptisé et ultra-moderne (bref, fade et sans saveur) et dans lequel chaque chose a une place bien définie.

 

Lui : Benny est orphelin de père et mère. Il a repris la ferme familiale qu’il gère tant bien que mal (mais il aurait bien besoin d’une p’tite femme quand même). Benny aime les sorties entre amis, la bonne bouffe, sa ferme, les tracteurs, et draguer les filles. Benny aime vivre loin de tout, mais surtout dans le foutoir.

 

Ces deux-là n’ont rien en commun me direz-vous.. exact ! Et pourtant, leurs chemins vont se croiser dans un endroit qu’ils ont en commun : le cimetière (nouveau lieu de rencontre pour célibataires branchés visiblement).

 

Tous deux s’ignorent et se détestent secrètement, jusqu’au jour où ils vont se sourire, puis se séduire et plus si affinités.. Et là, je vous décroche une phrase façon téléfilm du dimanche : arriveront-ils à s’aimer malgré leurs différences ? 

 

Ce que j’en pense : étant donné les nombreux commentaires positifs que j’ai pu trouver sur la toile, ainsi que l’immense succès de ce bouquin en librairie, je me suis laissée tentée par la lecture du « mec de la tombe d’à côté » dont le titre laissait présager une histoire plutôt originale. Encore une fois, ce livre est la démonstration que ce ne sont pas les succès en librairie qui font les bons livres..

 

Je m’explique.

 

Tout d’abord, j’ai souvent lu que le roman de Mazetti était un roman décalé et plein d’humour.. A dire vrai, ce roman n’a absolument rien de décalé et pour l’humour, faudra repasser (je ne me rappelle même pas avoir souri).

 

Loin d’être original, « le mec de la tombe d’à côté » accumule plutôt les clichés.

 

le-mec-de-la-tombe-d-a-cote-copie-1.jpgLe premier stéréotype réside dans l’histoire elle-même. En effet, le thème du bouquin est l’amour impossible entre un homme et une femme que tout oppose : leur train de vie, leur caractère et même leur apparence

 

C’est un thème qui sent le vu, le re-vu et le re-re-vu et que l’on retrouve dans toutes les séries TV et les films à deux balles ; on est très loin de l’amour impossible et passionnel façon Roméo et Juliette. Compte tenu de l’originalité du titre et du lieu de la première rencontre entre les deux personnages, j’avais vraiment espéré beaucoup plus..

 

Le deuxième stéréotype dans lequel s’enterre l’auteur tient aux personnages. Benny et Désirée ne sont, à mon sens, que des caricatures d’eux-mêmes. Ce sont deux personnages dont les traits de caractère et les différences sont poussés à l’extrême.

 

La citadine toute pâle et maigrichonne un peu snob et branchée qui aime l’art contemporain, la littérature et les déco épurées qui tombe amoureuse de l’agriculteur un peu bourru qui aime la bonne bouffe, les tracteurs et qui vit dans une maison où trônent encore les décorations en point de croix faite par sa défunte mère..

C’est un peu comme si un paysan façon l’amour est dans le pré rencontrait une citadine branchée façon Audrey Tautou.. Quoi, comment ça, vous avez dit cliché !?!

 

Je doute franchement que, « dans la vraie vie », les agriculteurs ressemblent tous à Benny et les bibliothécaires toutes à Désirée.

 

Du coup, ces deux personnages m’ont agacé au plus haut point et il m’a été impossible de m’y attacher.

 

article_SGE.UCI52.050707193509.photo00.photo.default-512x34.jpgL’une des choses qui m’a le plus agacé chez Désirée et Benny c’est leur manque de communication. Ce trait est flagrant dans la forme du livre, d’une part. En effet, Katarina Mazetti a pris le parti de laisser les personnages s’exprimer chacun leur tour, alternant à la fois les points de vue de Désirée et Benny. Les deux personnages ne communiquent donc pas ensemble et en harmonie. Chacun reste dans son coin, dans ses pensées et ses opinions.

 

D’autre part, dans le fond de l’histoire, on remarque tout de suite qu’aucun des deux ne cherche véritablement à connaitre son partenaire. Aucun des deux ne fait de compromis et souhaite imposer son mode de vie à l’autre.. Si chacun reste dans sa bulle, il est évident que cette histoire d’amour ne pourra jamais marcher !

 

Quand on sait au bout de 50 pages que cette histoire ne fonctionnera pas, ça va.. Mais au bout de 250 pages de non communication et non compromis, ben franchement, ça devient chiant !

 

Concernant le style de Katarina Mazetti, je peux vous dire que son roman se lit vraiment très facilement et je le conseille plutôt comme un roman à lire l’été à la plage pour se détendre, mais sans plus.

 

Par ailleurs, et sans vouloir dévoiler la fin de livre, je peux vous dire que la conclusion de cette histoire est tout ce qu’il y a de plus anti-romantique, anti-amour et anti-passionnel au possible.

 

Mais alors, me demanderez-vous, liras-tu la suite ? Vu que je déteste commencer une histoire sans la finir, il est fort possible que je me lance dans la suite et fin intitulée « le caveau de famille » (encore une histoire de cimetière), mais probablement cet été, et sans grande envie. On peut dire finalement que le mec de la tombe d’à côté aura visiblement creusé la mienne..

 

grand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-pgrand papillon rose et noir personnalisez sculpture photo-p

 

Et pour finir, une petite citation : « C'est assez marrant, elle se trouve tout à fait quelconque. Moi, j'ignore totalement si elle est belle ou laide, ça n'a aucun intérêt, pourvu qu'elle reste comme elle est ».


Publié dans Littérature

Commenter cet article

Lapauselibrairie 02/03/2014 16:34


J'avais eu le même avis sur ce livre et je pensais être bizarre de ne pas l'avoir plus apprécié que ça, j'en suis rassurée :D

mademoisellechristelle 03/03/2014 21:33



Et non, tu n'es pas seule :)



Géraldine 22/04/2013 22:50


Je l'avais lu l'an dernier, en version audio, dans un avion qui me menait aux seychelles et j'avais adoré. J'avais trouvé ce livre très doudou. Pas du chef d'oeuvre, mais bien distrayant et
doudou oui.

mademoisellechristelle 01/05/2013 21:32



Oui, je pense que c'est typiquement un "livre de vacances", que l'on peut lire sur une plage (ou dans un avion) pour se détendre !



Felix Leiter 22/04/2013 08:46


Même avis ! Qui a aimé ce livre, finalement ?


Ce qui est dommage c'est que la structure à deux points de vue est sympathique et peut être un excellent ressort comique, mais la légèreté des premiers chapitres s'empate très rapidement
pour aller vers une humeur dépressive sans intérêt car inadaptée à la situation caricaturale des héros. Personnellement je serai bien incapable de me relancer sur la suite de ce roman...

mademoisellechristelle 01/05/2013 21:31



J'ai cependant un très gros défaut : je déteste commencer une histoire et ne pas en connaître la fin.. Même si ladite histoire ne m'emballe pas vraiment..



Aleksandra 09/04/2013 15:49


Tout à fait d'accord avec cette critique...par principe j'avais à l'époque fini le livre (ben oui...un livre acheté = un livre qui doit être lu!) mais vraiment avec beaaucoup de mal :( L'histoire
est vraiment incipide, les personnages difficilement attachants (en fait pas du tout attachants!) car oui trop caricaturaux...Bref un roman que j'ai franchement regretté de lire :(

mademoisellechristelle 13/04/2013 15:12



Comme quoi, on nous vend du rêve.. pour pas grand chose à l'arrivée ! Mais ne désespérons pas, des centaines d'autres livres bien plus intéressants nous attendent pour de nouvelles aventures
littéraires bien plus palpitantes !